Accueil Dernières minutes L'International Le Kremlin défend que la suspension de RT en Allemagne contredit les...

Le Kremlin défend que la suspension de RT en Allemagne contredit les normes européennes

0

Paris :, 22 déc (Cinktank.com) –

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a défendu ce mercredi que la suspension de la diffusion de la chaîne RT par le régulateur allemand des médias contredit les normes européennes et anticipe une réponse.

Ce mercredi, RT DE – le service allemand de la chaîne d’État russe – a rapporté via sa chaîne Telegram que la Medienanstalt Berlin-Brandenburg (MABB), le régulateur allemand des médias, l’avait contraint à annuler sa signature.

Ce nouveau format de la chaîne russe, disponible sur plusieurs plateformes, avait déjà été condamné par Berlin, affirmant qu’il constitue « incontestablement » une émission alors qu’aucune licence n’a été demandée ou obtenue.

« La Russie doit répondre, bien sûr, car le blocus de tout un moyen de communication en Europe (…) contredit l’esprit européen, contredit toutes les normes et principes de l’OSCE », a attaqué Peskov Spoutnik.

Mais, « malheureusement, dernièrement ni en Europe ni aux Etats-Unis personne ne fait attention à ces petits détails, et chacun fait ce qu’il veut », a-t-il critiqué. Moscou, a-t-il insisté, « ne laissera pas ce qui s’est passé sans conséquences ».

Lire aussi:   Au moins six morts dans une tuerie en Afghanistan

Les avertissements de Peskov ont été rejoints par ceux de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zajarova, et du ministre des Affaires étrangères lui-même, Seguei Lavrov.

RT, qui a été maintes fois critiqué en Occident comme un outil de propagande pour le Kremlin, veut étendre ses services en Allemagne et planifie depuis un certain temps sa chaîne de télévision en langue allemande. Depuis la semaine dernière, une émission en direct de 24 heures pouvait être vue, entre autres, sur le site de RT en Allemagne, qui est basé à Berlin, ainsi que dans 33 pays européens grâce à une licence en Serbie.

La chaîne a rejeté les accusations qui se cachent derrière un accord européen qui autorise la diffusion en Allemagne via une licence serbe, bien que les autorités allemandes aient souligné que, étant basée à Berlin, elle relève de la juridiction allemande.