Accueil Dernières minutes L'International Le Japon exhorte ses citoyens à quitter l’Éthiopie dans un contexte de...

Le Japon exhorte ses citoyens à quitter l’Éthiopie dans un contexte de reprise du conflit armé

0

Abiy exhorte les groupes armés à « déposer les armes » et à se « rendre ».

MADRID, 30 nov. (Cinktank.com) –

Le ministre japonais des Affaires étrangères, Yoshimasa Hayashi, a exhorté mardi les citoyens japonais présents en Éthiopie à quitter le pays le plus rapidement possible en raison de la reprise du conflit armé entre les forces gouvernementales et le Front populaire de libération du Tigré (TPLF).

« Le Japon a envoyé des experts du ministère des Affaires étrangères et de la Défense en Éthiopie pour évaluer la situation et recueillir des informations. Les opérations de vols commerciaux sont maintenues à l’heure actuelle, nous demandons donc aux citoyens japonais de quitter le pays », a-t-il déclaré.

M. Hayashi a toutefois déclaré qu' »à ce jour, il n’existe aucune trace d’atteinte physique à des citoyens japonais en Éthiopie », comme l’a rapporté la chaîne de télévision japonaise NHK.

Le 2 novembre, le gouvernement éthiopien a déclaré l’état d’urgence dans tout le pays face à l’avancée des rebelles. Cette mesure a été décrétée après que des membres du TPLF, qu’Addis-Abeba considère comme des terroristes, ont étendu leur contrôle aux villes de Dese et de Kombolcha dans la région d’Amhara.

Plus tôt dans la journée de mardi, le premier ministre du pays, Abiy Ahmed, qui se trouve en première ligne à la tête des troupes éthiopiennes, a exhorté tous les groupes armés alliés au TPLF à « déposer les armes » et à « se rendre à l’armée de manière pacifique », selon des informations diffusées par la chaîne de télévision Fana.

Lire aussi:   Les dirigeants de l'UE ferment la porte à une adhésion "expresse" de l'Ukraine

Il s’est exprimé après avoir tenu une réunion avec plusieurs officiers supérieurs de l’armée pour élaborer un plan militaire. « La guerre est terminée », a-t-il déclaré, exhortant notamment les jeunes à déposer les armes.

« L’Éthiopie combat tout ennemi qui pille, tue, viole et vandalise », a-t-il déclaré, avant de confirmer que le TPLF avait été « vaincu ». « Ce n’est qu’une question de temps avant que nous ne menions cette affaire à bien », a-t-il insisté.

Les forces de sécurité éthiopiennes ont pris le contrôle de la ville de Chifra, dans la région d’Afar, lundi, dans le cadre des combats menés par le TPLF ces dernières semaines.

Selon des rapports de la chaîne de télévision éthiopienne EBC, la ville, considérée comme stratégiquement importante et située près de la frontière avec la région d’Amhara, a été saisie lors d’une offensive conjointe de l’armée et des forces spéciales d’Afar.

Article précédentLes négociations sur le nucléaire iranien à Vienne reprennent de manière constructive malgré les tensions
Article suivantCerezo estime que ce ne serait « pas un échec » d’abandonner la phase de groupes de la Ligue des champions.