Accueil Dernières minutes L'International Le Japon annonce de nouvelles sanctions contre 25 individus et 81 entités...

Le Japon annonce de nouvelles sanctions contre 25 individus et 81 entités russes

0

Paris :, Mar. 25. (Cinktank.com) –

Le Japon a annoncé vendredi une nouvelle série de sanctions à l’encontre de la Russie, dont un gel des avoirs de 25 personnes et 81 entités russes, en réponse à l’annonce par le président russe Vladimir Poutine, il y a un mois, d’une « opération militaire spéciale » en Ukraine.

« Un total de 25 responsables du Sénat russe ont été désignés comme cibles des mesures de gel des avoirs et nous mettrons en œuvre des mesures d’interdiction liées aux exportations sur 81 organisations », a déclaré le ministère japonais des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les sanctions ont été étendues aux enfants du porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, et de son épouse, Tatiana Navka ; au président de la Vnesheconombank de Russie, Igor Shuválov ; au dirigeant du groupe sidérurgique Severstal, Alexei Mordashov ; et les proches du PDG de Rostec, Sergey Chemezov, du chef d’état-major adjoint, Sergey Kirienko, du secrétaire du Conseil de sécurité russe, Nikolai Patrushev, et des hommes d’affaires de Rotenberg.

Lire aussi:   La Russie affirme avoir attaqué 1 146 cibles militaires depuis le début de l'invasion de l'Ukraine

Ces sanctions s’ajoutent à celles déjà imposées par le gouvernement japonais, qui a déjà annoncé qu’il gèlerait les avoirs de 15 personnes et de neuf organisations russes, dont le chef du service de renseignement militaire (GRU) et les vice-ministres de la défense.

En outre, le pays asiatique a gelé les avoirs du président russe Vladimir Poutine, de la Banque centrale de la Fédération de Russie et du président biélorusse Alexandre Loukachenko, et a approuvé une interdiction d’exportation d’équipements de raffinage du pétrole, entre autres sanctions.

Article précédentLa Corée du Nord confirme le lancement jeudi d’un missile balistique intercontinental
Article suivantCICR : la violence armée continue d’avoir de  » graves conséquences humanitaires  » au Mexique et en Amérique centrale.