Accueil Dernières minutes Le groupe GMR va exploiter l’aéroport d’Hyderabad pendant 30 années supplémentaires, le...

Le groupe GMR va exploiter l’aéroport d’Hyderabad pendant 30 années supplémentaires, le ministère de l’aviation lui accorde des droits.

0

Le ministère de l’aviation civile (MoCA) a accordé des droits au groupe GMR pour exploiter l’aéroport international d’Hyderabad pendant 30 années supplémentaires, selon un communiqué publié mercredi. Jusqu’à présent, le groupe GMR détenait les droits d’exploitation de l’aéroport d’Hyderabad jusqu’au 22 mars 2038. L’aéroport a été inauguré le 23 mars 2008. La déclaration du groupe GMR indique que l’extension accordée par le MoCA est conforme à l’accord de concession signé entre le MoCA et le GMR Hyderabad International Airport Limited (GHIAL) le 20 décembre 2004.

GHIAL, une filiale de GMR Infrastructure Limited (GIL), a reçu une lettre de confirmation de la part du ministère des Transports et de l’Infrastructure prolongeant la durée de l’accord de concession pour l’exploitation de l’aéroport international Rajiv Gandhi à Hyderabad pour une période supplémentaire de 30 ans – du 23 mars 2038 au 22 mars 2068, a-t-il déclaré. « La capacité initiale de l’aéroport était de 12 millions de passagers par an (MPPA), et elle est passée à 21 MPPA en 2019 (avant le projet Covid).

Lire aussi:   Arrasate : "Ce Barça est meilleur et il a plus de punch en attaque".

L’aéroport fait actuellement l’objet d’une expansion majeure, après laquelle sa capacité sera portée à 34 MPPA. L’aéroport a une capacité de manutention de 150 000 tonnes de fret par an, selon le communiqué. Le plan directeur de l’aéroport offre la possibilité d’augmenter la capacité finale à plus de 100 MPPA par phases, a-t-il ajouté.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les nouvelles de dernière minute et les mises à jour en direct de l’IPL 2022 ici.

Article précédentLe réseau Starlink de SpaceX, dirigé par Elon Musk, fournira le Wi-Fi à bord des avions de Hawaiian Airlines.
Article suivantLa Maison Blanche prétend que la Russie « a déjà perdu » la guerre avec l’Ukraine et n’a pas réussi à diviser l’OTAN.