Accueil Dernières minutes L'International Le gouvernement libanais approuve un décret fixant les élections législatives au 15...

Le gouvernement libanais approuve un décret fixant les élections législatives au 15 mai 2022.

0

Le Parlement avait approuvé le 27 mars, une date rejetée par le président libanais.

Paris :, 27 déc. (Cinktank.com) –

Les élections législatives au Liban auront finalement lieu le 15 mai 2022, a annoncé le ministre de l’Intérieur Basam al Maulaui, après que le président Michel Aoun a refusé d’approuver la date de mars proposée par le Parlement.

M. Al-Maulawi a confirmé sur son compte Twitter officiel qu’il avait signé un décret fixant les dates du processus, qui commencera par le vote des Libanais à l’étranger entre le 6 et le 8 mai.

Il a également souligné que le personnel électoral votera le 12 mai, tandis que la population sera appelée aux urnes le 15 mai, et que le décret « reflète le sérieux » du gouvernement dans la tenue d’élections « dans les limites constitutionnelles ».

Les élections parlementaires devraient se tenir en mars, comme l’a approuvé le Parlement, bien que M. Aoun ait refusé de ratifier cette date et ait déclaré qu’elles devraient avoir lieu en mai. Il a fait part de son engagement à les tenir ce mois-là au secrétaire général des Nations unies, António Guterres, qui a récemment visité le pays.

M. Guterres lui-même a souligné depuis Beyrouth que les élections de 2022 « seront une occasion essentielle pour le peuple de faire entendre sa voix », tout en soulignant que les élections doivent être « libres et équitables ».

Lire aussi:   Zelenski exige que la Russie et la communauté internationale "garanties de sécurité" pour l'Ukraine

Il a souligné que M. Aoun avait déjà annoncé que « les élections auront lieu au début du mois de mai », ce qui, selon lui, « est une garantie importante que la Constitution sera respectée », avant de souligner que l’ONU « a la capacité de fournir un soutien technique » au processus électoral si les autorités libanaises le demandent.

Le Liban est en proie à une grave crise politique et économique, aggravée par la pandémie de coronavirus et les explosions dans le port de la capitale Beyrouth, qui ont encore accru l’instabilité politique et approfondi une crise humanitaire qui a déclenché les signaux d’alarme internationaux.

La Banque mondiale a qualifié la crise de l’une des pires de l’histoire moderne. La hausse des prix des produits de base, les coupures de courant et la montée du chômage entraînent une augmentation de la population risquant de passer sous le seuil de pauvreté.

Article précédentLa Turquie dit que Moscou organisera une première réunion avec l’Arménie pour tenter de normaliser les relations
Article suivantRafinha sera prêté à la Real Sociedad jusqu’à la fin de la saison.