Accueil Dernières minutes L'International Le gouvernement colombien nie le retour présumé de 6 000 Vénézuéliens déportés...

Le gouvernement colombien nie le retour présumé de 6 000 Vénézuéliens déportés des États-Unis dans le pays.

0

Paris, 23 déc. (Cinktank.com) –

Le ministère colombien des affaires étrangères a démenti les informations parues mercredi dans la presse du pays selon lesquelles 6 000 Vénézuéliens seraient rentrés en Colombie après avoir été expulsés des États-Unis.

La diplomatie colombienne a toutefois reconnu que Bogota et Washington « étudient la possibilité » d’accepter l’expulsion des États-Unis des Vénézuéliens « régularisés ou enregistrés en Colombie en vertu du statut de protection temporaire et qui ont été arrêtés alors qu’ils tentaient d’entrer illégalement aux États-Unis ».

Dans ce sens, le ministère a publié une déclaration dans laquelle il a précisé que ces opérations, en tout état de cause, seraient effectuées « en donnant la priorité aux protocoles de sécurité et de santé » en vigueur dans les deux pays.

Enfin, les autorités colombiennes ont fait remarquer que, pour l’instant, « ni la date ni le nombre de Vénézuéliens » qui pourraient être expulsés n’ont été convenus, les discussions avec les États-Unis étant à un « stade préliminaire ».

Le ministère colombien des Affaires étrangères a ainsi répondu à une série d’informations publiées mercredi dans la presse nationale qui faisaient état de la possible arrivée dans le pays d’un grand nombre de migrants vénézuéliens au début de l’année 2022.

Lire aussi:   Plus de 20 000 Allemands manifestent dans tout le pays contre les mesures sanitaires

Cependant, la déclaration du gouvernement, tout en niant le nombre exact de Vénézuéliens qui pourraient franchir les frontières, admet que cette possibilité est envisagée.

Article précédentL’Irak achève le retrait des troupes étrangères
Article suivantToyota va lancer un service de mise à jour du matériel et des logiciels des voitures au Japon