Accueil Dernières minutes L'International Le fils du dictateur philippin Ferdinand Marcos conserve une avance confortable dans...

Le fils du dictateur philippin Ferdinand Marcos conserve une avance confortable dans les sondages électoraux.

0

Paris :, Mar. 14. (Cinktank.com) –

Ferdinand « Bongbong » Marcos Jr, fils du défunt dictateur philippin du même nom, maintient son avance confortable en vue de la prochaine élection présidentielle de mai avec 60 % du soutien des électeurs, selon une dernière enquête sur les intentions de vote réalisée à la mi-février, dont les résultats ont été rendus publics lundi.

Selon les résultats de l’institut de sondage philippin Pulse Asia Research, M. Marcos conserve non seulement les niveaux de soutien qu’il avait obtenus lors du sondage de janvier, mais aussi dans toutes les zones géographiques – Metro Manila, Luzon, Visayas et Mindanao – et en fonction du revenu.

Sa plus proche rivale, la vice-présidente sortante Leni Robredo, reste le deuxième choix des électeurs philippins, bien que loin derrière Marcos, avec seulement 15 % des voix, tandis que le troisième choix est le maire de Manille Francisco « Isko » Moreno, avec 10 %.

Loin derrière, on trouve le sénateur et ancienne star mondiale de la boxe Emmanuel Pacquiao, avec 8 % des voix, et son collègue du Congrès Panfilo « Ping » Lacson, avec 2 %.

L’équipe de M. Marcos a souligné que son message d’unité a conduit à ces bons résultats, tant dans le sondage précédent que dans le dernier. De son côté, le porte-parole de Mme Robredo, Ibarra « Barry » Gutiérrez, a regretté que le sondage n’ait pas été en mesure de montrer le « net élan » pris par sa campagne, compte tenu du succès de ses derniers rassemblements, selon Bloomberg.

Lire aussi:   M. Loukachenko condamne les "menaces paternalistes" des États-Unis à l'encontre de la Biélorussie et affirme qu'il protégera le pays contre l'occupation.

Ce dernier sondage – réalisé entre le 18 et le 23 février – est le premier après le début officiel de la campagne électorale présidentielle de cette année, en mai.

L’avance de Marcos se maintient malgré le fait que le fils du dictateur philippin se soit absenté d’une série d’interviews et de forums de débat organisés par les médias pour connaître les propositions des candidats, préférant le débat électoral organisé par la société de l’un de ses alliés, le pasteur Apollo Quiboloy, auquel les autres candidats ont refusé de participer.

En ce qui concerne la vice-présidence, la maire de Davao City, Sara Duterte, fille du président de l’actuel président philippin Rodrigo Duterte et colistière de Marcos, a réussi à étendre son avance, selon ce dernier sondage, avec 53 % de soutien, suivie du président du Sénat Vicente « Tito » Sotto avec 24 %.

Article précédentSe ronger les ongles peut conduire à plusieurs maladies. Savoir comment le traiter
Article suivantRencontrez le pâtissier du Maharashtra qui prépare les gâteaux les plus étonnants sur HistoryTV18.