Accueil Dernières minutes L'International Le FDP ratifie l’accord de la coalition « sémaphore » qui gouvernera l’Allemagne

Le FDP ratifie l’accord de la coalition « sémaphore » qui gouvernera l’Allemagne

0

Paris :, 5 déc. (Cinktank.com) –

Le Parti libre-démocrate (FDP) a approuvé ce dimanche l’accord de coalition conclu avec le Parti social-démocrate allemand (SPD) et les Verts pour gouverner l’Allemagne pour les quatre prochaines années.

Lors d’un congrès numérique, les délégués du FDP ont approuvé l’accord avec 92,24 % des voix. Le congrès s’est tenu en ligne en raison de la pandémie et le siège du parti à Berlin n’a assisté qu’en personne à la direction du parti et du congrès.

« C’est un accord de coalition pour une politique centriste qui ne déplace pas notre pays à gauche, mais veut plutôt le faire avancer », a fait valoir le leader du FDP, Christian Lindner, qui assumera vraisemblablement le portefeuille des Finances dans le prochain gouvernement. .

Le chef libéral a souligné que l’accord contient un renouvellement de la promesse libérale d’éducation et de progrès et représente un « éveil socio-politique », prône des finances saines et inclut la numérisation de l’État et de la société.

Dans l’accord de coalition « sémaphore », du nom des couleurs rouge, jaune et verte qui représentent traditionnellement les trois partis, ils s’engagent, entre autres, à faire de gros efforts pour la protection du climat et pour la restructuration de la filière. .

Lire aussi:   Minsk qualifie la situation à la frontière de « tendue et imprévisible » et attaque l'UE et l'OTAN

Samedi, l’accord a été ratifié au congrès du SPD à 99 % et lundi les Verts devront voter sur le pacte afin que mardi l’accord de coalition soit formellement signé et mercredi que le chef du SPD prenne ses fonctions de chancelier Olaf Scholz. Scholz remplacera ainsi Angela Merkel, en poste depuis 16 ans.

Article précédentLe Danemark confirme 183 cas de variante omicron et triple les infections en 48 heures
Article suivantLa Ponferradina continue de tenir bon et Las Palmas aggrave la crise du Sporting