Accueil Dernières minutes L'International Le directeur général de l’AIEA se rend en Iran dans la dernière...

Le directeur général de l’AIEA se rend en Iran dans la dernière ligne droite des négociations nucléaires

0

VIENNE, 3 mars. (DPA/EP) –

Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, se rendra dans la capitale iranienne, Téhéran, dans le cadre de la dernière ligne droite des négociations nucléaires.

Cette information a été confirmée par le porte-parole de M. Grossi à Vienne, capitale de l’Autriche, qui a annoncé que le chef de l’AIEA rencontrera des représentants de haut niveau dans la capitale iranienne ce samedi, afin de mener des discussions directes visant à sauver l’accord nucléaire avec la nation perse.

Les négociations en vue d’un accord nucléaire ont été bloquées par les enquêtes de l’agence sur d’éventuelles activités nucléaires menées secrètement par l’Iran dans le passé.

Grossi cherche désormais à résoudre cette question afin de faire avancer les discussions et de rétablir le pacte nucléaire signé à Vienne en 2015, un accord qui pourrait en principe être conclu dans les prochains jours.

Au cours des discussions, une ébauche de solution possible a été mise sur la table, selon laquelle les sanctions américaines seraient levées et de nouvelles restrictions seraient imposées au programme nucléaire iranien.

Lire aussi:   Les États-Unis déclarent qu'Ortega "n'a pas de mandat démocratique" et demandent la libération des prisonniers politiques au Nicaragua.

Il y a plus d’un mois, le gouvernement iranien a affirmé que les parties étaient « plus proches que jamais » de parvenir à un accord sur l’accord nucléaire, après le retrait unilatéral des États-Unis en 2018 – sous l’ancien président Donald Trump – et le non-respect de l’accord par Téhéran depuis lors.

Les pourparlers sur le retour de Washington à l’accord et le retour de l’Iran au respect de ses engagements ont été relancés le 29 novembre à Vienne après que les contacts aient été suspendus avant l’élection présidentielle iranienne, remportée par l’ultraconservateur Ebrahim Raisi.

L’Iran a annoncé le retrait de ses engagements sur plusieurs points de l’accord après que les États-Unis se sont retirés unilatéralement du pacte, bien que les autorités iraniennes aient fait valoir que ces mesures peuvent être annulées si la Maison Blanche retire les sanctions et revient au cadre de l’accord.

Article précédentLa Norvège exporte 2 000 lance-roquettes vers l’Ukraine, la première livraison d’armes depuis 1959
Article suivantLa victoire de Novak Djokovic sur Rafael Nadal à Wimbledon 2011 était… dit Vajda