Accueil Dernières minutes L'International Le Conseil de sécurité adopte une résolution garantissant l’aide à l’Afghanistan malgré...

Le Conseil de sécurité adopte une résolution garantissant l’aide à l’Afghanistan malgré les sanctions

0

Les Etats-Unis approuvent trois nouvelles résolutions pour accroître l’aide et l’envoi d’un million de doses supplémentaires de vaccin COVID-19

Paris :, 22 (Cinktank.com)

Le Conseil de sécurité des Nations unies a approuvé mercredi une résolution qui vise à « sauver des vies » en garantissant la fourniture d’une aide humanitaire en Afghanistan malgré le régime de sanctions qui pèse sur le pays et face aux demandes de la communauté humanitaire.

L’amendement a été déposé en référence à la résolution 1988 — adoptée en 2011 contre les Talibans — et aux résolutions précédentes adoptées par le Conseil qui, entre autres, interdisent la fourniture de fonds, d’actifs financiers ou de ressources économiques aux personnes visées par ces sanctions.

La mise en œuvre de cette disposition sera examinée dans un an, selon le texte de la disposition, qui demande également au coordinateur d’urgence du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies de faire rapport au Conseil tous les six mois sur la fourniture de l’aide humanitaire à l’Afghanistan.

Suite à la prise du pouvoir par les Talibans cet été, plusieurs personnes incluses dans le paquet de sanctions de la Résolution 1988 occupent désormais des postes à la tête de ministères et d’entités institutionnelles, avec lesquels les organisations humanitaires doivent travailler pour fournir une assistance dans le pays.

L’incertitude quant à la conformité de ces transactions avec le régime des sanctions a entraîné des difficultés opérationnelles pour les organisations humanitaires qui fournissent une aide à la population afghane, notamment en entravant leur accès au financement des donateurs.

Lire aussi:   Le Japon enregistre pour la deuxième journée consécutive un nouveau record du nombre d'infections quotidiennes depuis septembre

Cependant, certains pays ont tiré la sonnette d’alarme au sein du conseil et ont rappelé que « les talibans, qui sont responsables de la détérioration de la situation et du risque d’effondrement économique du pays, ne peuvent pas recevoir de soutien budgétaire direct », il faut donc s’assurer qu’ils respectent le droit humanitaire international et les droits de l’homme, a prévenu la France.

De son côté, le Royaume-Uni a justifié son vote en faveur de cette initiative en assurant dans un communiqué qu' »il veillera à ce que le régime de sanctions ne constitue pas un obstacle à la fourniture de l’aide humanitaire », et a également insisté sur le fait qu' »un équilibre doit être trouvé entre l’autorisation d’une aide permettant de sauver des vies et la minimisation du risque d’accumulation de profits pour les personnes ou entités sanctionnées ».

Suite à l’adoption de la résolution, la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA) a salué la décision du Conseil, qui « facilite l’acheminement de l’aide aux personnes dans le besoin », tout en exhortant le ministère afghan des Affaires étrangères et la communauté internationale, dans un message sur son compte Twitter, à « accélérer les prochaines étapes nécessaires pour soutenir les besoins et les droits du peuple afghan ».

Lire aussi:   Minsk dément les informations ukrainiennes sur une prétendue attaque russe contre un village biélorusse

La MANUA a indiqué que ces efforts doivent inclure la  » crise économique sous-jacente plus large  » qui affecte la société.

À cet égard, l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du département du Trésor américain a également lancé mercredi trois nouvelles résolutions visant à étendre cette aide humanitaire.

Alors que les sanctions de Washington contre les talibans restent en place, « l’OFAC a donné son autorisation pour que les ONG et d’autres agences internationales continuent à fournir une assistance et un soutien aux Afghans les plus vulnérables », a déclaré le département d’État dans un communiqué.

Les États-Unis ont également annoncé la livraison d’un million de vaccins supplémentaires contre le coronavirus dans le cadre du programme COVAX, en plus des 3,3 millions de doses déjà expédiées.

« Au cours de l’année 2021, les États-Unis ont fourni près de 474 millions de dollars (418 millions d’euros) d’aide humanitaire à l’Afghanistan et aux réfugiés afghans dans la région, ce qui fait de nous le plus grand fournisseur d’aide humanitaire », souligne le texte du département d’État.

Selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), 22,8 millions de personnes en Afghanistan, sur une population d’environ 39 à 40 millions d’habitants, sont confrontées à la faim et à l’insécurité alimentaire, tandis que le Programme alimentaire mondial (PAM) estime qu’au moins un million d’enfants souffrent de malnutrition aiguë.

Article précédentLa France ouvre la vaccination contre le coronavirus aux enfants de 5 à 11 ans
Article suivantDraghi se décrit comme « un grand-père au service des institutions » en plein débat sur son avenir