Accueil Dernières minutes L'International Le chef d’état-major américain se rend en Finlande et en Suède pour...

Le chef d’état-major américain se rend en Finlande et en Suède pour soutenir la demande d’adhésion à l’OTAN

0

Le président finlandais Sauli Niinisto et le général Mark Milley, chef d'état-major interarmées des États-Unis, se rendent en Finlande et en Suède pour approuver leur demande d'adhésion à l'OTAN.


Le président finlandais Sauli Niinisto et le général Mark Milley, chef d’état-major interarmées des États-Unis, se rendent en Finlande et en Suède pour approuver leur demande d’adhésion à l’OTAN.

Suivez les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine en direct sur twitter.

Paris, 3 juin (Cinktank.com) –

Le président des chefs d’état-major interarmées de l’armée américaine, le général Mark Milley, a entamé vendredi une tournée en Finlande et en Suède pour soutenir la demande d’adhésion à l’OTAN de ces deux pays comme mesure de protection contre l’invasion de l’Ukraine par la Russie, actuellement bloquée par le veto de la Turquie.

Milley a entamé son tour de table à Helsinki, où il a rencontré le président du pays, Sauli Niinisto, le ministre de la défense, Antti Kaikkonen, et son homologue finlandais, le général Timo Kivinen.

Le président finlandais a salué le « fort soutien » que la visite du général Milley représente « pour l’adhésion de la Finlande à l’OTAN », et « la coopération bilatérale en matière de défense entre la Finlande et les États-Unis », selon son compte Twitter.

Lire aussi:   La Belgique rouvre les discothèques et lève les restrictions sur les bars et restaurants

Milley se rendra ensuite en Suède dans le cadre de l’exercice militaire Baltops, qui débute dimanche dans la zone sud de la mer Baltique, et du 500e anniversaire de la création de la marine suédoise. Milley y rencontrera son homologue suédois, le général Per Micael Bydén, ainsi que le ministre de la défense Peter Hultqvist, rapporte le quotidien « Svenska Dagbladet ».


Stoltenberg va réunir la Suède, la Finlande et la Turquie pour débloquer l’adhésion à l’OTAN

Le gouvernement turc, par la bouche de son vice-ministre des affaires étrangères, Faruk Kaymakci, a insisté cette semaine sur sa position concernant l’adhésion des deux pays en réitérant, comme condition fondamentale à la levée de son veto, que la Suède et la Finlande retirent le prétendu soutien qu’elles offrent aux forces kurdes, considérées comme terroristes par Ankara, et cessent d’exiger des restrictions sur la vente d’armes à la Turquie.

« La Suède et la Finlande doivent se rendre compte qu’elles deviennent membres d’une alliance dans laquelle nous devons tous nous battre pour et pour les autres. Cela signifie que vous ne pouvez pas avoir votre terroriste ou nous avons le nôtre. Nous devons avoir une politique très claire contre toutes sortes de groupes terroristes », a-t-il déclaré dans une interview accordée à Europa Press.

Lire aussi:   Lloyd Austin se rend cette semaine à Bruxelles, en Pologne et en Lituanie.
Article précédentLes États-Unis estiment que la prolongation de deux mois de la trêve au Yémen constitue « un pas important vers la paix ».
Article suivantScottie Scheffler : « J’ai eu un peu de mal avec le… »