Accueil Dernières minutes L'International Le Canada impose des sanctions à 18 membres du Conseil de sécurité...

Le Canada impose des sanctions à 18 membres du Conseil de sécurité de la Russie

0

Paris, Mar. 2. (Cinktank.com) –

Le Canada a annoncé de nouvelles sanctions contre 18 personnes liées au Conseil de sécurité de la Russie, dont le président russe Vladimir Poutine, et a étendu les sanctions existantes contre trois entités bancaires, dont la banque centrale de la Russie.

« Nous examinons de près les avoirs de tous les oligarques russes et des entreprises russes au Canada », a déclaré la vice-première ministre Chrystia Freeland lors d’une conférence de presse, rapporte CBC News.

Le ministre des transports Omar Alghabra a également annoncé que le gouvernement canadien avait l’intention de fermer les eaux et les ports canadiens aux navires russes, la mesure entrant en vigueur à la fin de cette semaine.

« Nous n’en avons pas beaucoup qui viennent de Russie, mais parfois ils viennent d’ailleurs », a déclaré Alghabra, soulignant que « cela aura un impact », comme le rapportent les mêmes médias canadiens.

Les autorités canadiennes ont déclaré mardi qu’elles allaient fournir 100 millions de dollars canadiens (70 millions d’euros) supplémentaires à l’ONU pour fournir une aide humanitaire aux réfugiés ukrainiens.

Lire aussi:   Les 27 acceptent de rouvrir la frontière extérieure aux touristes entièrement immunisés avec des vaccins reconnus par l'UE

LE CANADA RENVOIE LA SITUATION DE L’UKRAINE AU CPV

Entre-temps, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a annoncé mardi qu’elle allait saisir la Cour pénale internationale (CPI) de la situation en Ukraine pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

« Le Canada déposera une demande auprès de la CPI contre la Russie pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre », a déclaré Mme Joly à Genève, ajoutant qu' »il était important » que le pays fasse preuve de fermeté « en ce qui concerne notre soutien à l’Ukraine ».

Le Canada a annoncé lundi qu’il fournirait à l’Ukraine des systèmes d’armes antichars et des munitions améliorés, qu’il interdirait toute importation de pétrole russe et qu’il demanderait au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) d’examiner la diffusion par le pays de l’émission Russia Today (RT), diffusée par l’État russe.

Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a annoncé dans un discours télévisé une offensive militaire contre l’Ukraine, quelques jours après avoir reconnu l’indépendance des républiques autoproclamées de Donetsk et de Louhansk.

Lire aussi:   La Syrie condamne l'annonce faite par Israël de doubler le nombre de colons sur le plateau du Golan syrien.
Article précédentVous cherchez une peau radieuse et éclatante ? Ajoutez ces 5 ingrédients à votre routine de soins de la peau
Article suivantSelon une étude, le SOPK peut affecter la santé cardiaque des femmes