Accueil Dernières minutes Le Barça ne jouera pas la saison 2023/24 au Camp Nou à...

Le Barça ne jouera pas la saison 2023/24 au Camp Nou à cause de l' »Espai Barça ».

0

En quatre ans de travaux (2022-2025), la capacité maximale sera limitée

Le Camp Nou générerait 200 millions supplémentaires pour payer le prêt.

BARCELONE, 1er déc. (Cinktank.com) –

Le FC Barcelone devrait jouer la saison 2023/24 hors de son stade, un Camp Nou qui, en cas d’approbation du référendum sur l’Espai Barça (le 19 décembre par voie télématique), serait en construction de 2022 à 2025 et, pendant cette période de quatre ans, serait obligé de réduire la capacité maximale et de jouer cette campagne dans un autre stade de la région de Barcelone.

« Le plan actuel est de jouer dans le stade lors de la première saison, avec le terrain partiellement fermé. La deuxième saison, le plan est de partir et les deux autres de revenir au Camp Nou avec un plan plus précis. Pour aller jouer à l’extérieur, étant dans la deuxième saison, nous avons encore le temps de décider où », a déclaré le directeur général du club, Ferran Reverter, lors de la conférence de presse pour le référendum « Espai Barça ».

M. Reverter a expliqué que ce serait similaire à ce que l’Athletic Club a fait avec le nouveau San Mamés, avec le terrain partiellement fermé. « La participation des membres serait tournante, pour cette première année. La deuxième année, jusqu’à présent, nous avons eu plus de pression pour décider où aller, mais nous évaluons toujours. Nous déciderons dans des mois », a-t-il déclaré.

« Nous ne quitterons pas le cercle urbain de la ville, nous n’irons pas jouer à Gérone, par exemple. Une option est Montjuïc, mais il existe d’autres solutions internes. L’alternative de Montjuïc est toujours là », a reconnu M. Reverter.

Le directeur général a donné plus de détails sur l’Espai Barça et sur le référendum télématique du 19 décembre, au cours duquel plus de 100 000 membres du club approuveront ou non le feu vert à l’Espai Barça, dont le calendrier prévu est de commencer les travaux du Camp Nou en 2022 et de terminer le nouveau stade en 2025, le nouveau Palau Blaugrana étant prévu pour 2026 et le Campus Barça en 2027.

Comment cet « Espai Barça » sera-t-il financé ? Un prêt sera demandé à Goldman Sachs – « leur offre est la meilleure et je ne pense pas que nous changerons » – pour un maximum de 1 500 millions d’euros, afin de financer un projet réparti comme suit : futur Camp Nou (900 millions), nouveau Palau Blaugrana (420 millions – y compris Petit Palau, patinoire et parking pour bus -), Estadi Johan Cruyff (20 millions), investissements urbains (60 millions) et Campus (100 millions).

Lire aussi:   Sachez que vous êtes enceinte en remarquant ces 5 symptômes précoces de grossesse

Un prêt et des dépenses qui seront payés grâce, en partie, aux quelque 200 millions de revenus annuels supplémentaires générés par le stade lui-même et l' »Espai Barça », à travers les événements (15 %), les billets et la restauration (22 %), le musée (15 %), l' »hospitalité » (24 %) et le parrainage et les « droits de nom et de titre » (24 %). « De tout cela, nous espérons tirer environ 200 millions d’euros de revenus, ce qui est un chiffre prudent », a-t-il déclaré.

Parmi divers chiffres, Reverter a commenté qu’ils s’attendent à recevoir un minimum de 400 millions d’euros (sur 30 ans) des « droits de propriété » de la nouvelle maison blaugrana, soit le double du montant budgété en 2014 par le conseil d’administration de Sandro Rosell, lorsqu’un premier « Espai Barça » a été approuvé par un référendum évalué à 600 millions d’euros.

Un projet initial dépassé. « Pourquoi réviser le projet de 2014 ? Parce qu’elle est dépassée, et parce que son montant et sa durée ont été sous-estimés lorsqu’elle a été présentée. L’exemple parfait est l’Estadi Johan Cruyff, parce qu’en sept ans seulement ce stade a été construit, alors qu’ils avaient dit qu’il coûterait 4 millions d’euros et qu’il en a coûté 20 millions », a-t-il commenté.

Cela dit, c’est un projet pharaonique nécessaire pour le club. « Si le référendum aboutit à un ‘NON’, ce serait une très, très mauvaise nouvelle. Nous devrions repenser les questions financières et de crédit. Et nous devrions également remodeler le stade, qui est en très mauvais état. Le jour du Benfica, il y avait des fans sous des cascades d’eau. C’est intolérable », a déclaré le directeur général des Blaugrana.

LAPORTA : « CE PROJET SERA UN HÉRITAGE TRÈS IMPORTANT ».

Pour sa part, le président du FC Barcelone, Joan Laporta, a assuré que l’aboutissement de cet « Espai Barça », si le référendum est approuvé, laissera un « héritage très important ». « Nous voulons que le verdict soit positif, nous voulons un vote « oui », et nous l’espérons pour le bien du Barça. Et le fait qu’il soit télématique nous rendra plus forts parce qu’il y aura plus de participation. L’aboutissement de ce projet constituera un héritage très important pour nos enfants et petits-enfants. Si nous votons tous, nous gagnerons », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   La production initiale du Tesla Cybertruck est reportée au début de 2023 : source

Après que les membres ont approuvé l’autorisation du conseil d’administration pour obtenir le financement de l' »Espai Barça », Laporta a assuré avec « fierté » que les membres étaient « à la hauteur d’un grand calibre institutionnel et historique ». « C’est une grande opportunité, ce n’est pas une dépense mais un investissement qui peut générer de grands bénéfices afin de continuer à se développer et à concourir à un haut niveau », a-t-il déclaré.

Le président a expliqué que, depuis le premier référendum en 2014 sur l’original  » Espai Barça  » du conseil d’administration du président de l’époque Sandro Rosell, 145 millions d’euros ont été investis et seulement 5 % des travaux, alors budgétés à 600 millions d’euros, ont été exécutés avec l’Estadi Johan Cruyff.

« Nous voulons mener à bien le projet, qui est nécessaire pour le club, mais nous avons exigé certaines améliorations et modifications qui sont nécessaires. Il s’agit d’une redéfinition visant à adapter le projet aux nouvelles circonstances, et à éviter, entre autres, de devoir déplacer les abonnés. Des améliorations technologiques et environnementales ont été incorporées « , a-t-il commenté à propos des réformes de ce projet initial et d’un nouvel  » Espai Barça  » qui devra être ratifié ce 19 décembre lors du nouveau référendum.

« Le 19, nous passerons de la décision d’autoriser à l’obtention du financement pour ratifier cette décision, dans le cadre d’un référendum télématique. Fidèle à la tradition démocratique du club, ce conseil a compris qu’il fallait décider ensemble. Et il sera pionnier, par des moyens télématiques, pour essayer d’encourager la participation et l’ouvrir aux membres du monde entier », a ajouté le président.

Article précédentLa puce de Qualcomm vise à créer une nouvelle catégorie d’appareils de jeu portables
Article suivantLe bilan de la fusillade dans un lycée du Michigan s’élève à quatre morts