Accueil Dernières minutes L'International L’Azerbaïdjan dénonce les nouvelles « provocations » arméniennes à la frontière commune

L’Azerbaïdjan dénonce les nouvelles « provocations » arméniennes à la frontière commune

0

L’Arménie porte à trois le nombre de soldats tués lors des affrontements de mardi.

Paris :, 12 janv. (Cinktank.com) –

Le gouvernement azerbaïdjanais a dénoncé mercredi de nouvelles « provocations » de l’armée arménienne à la frontière commune, au lendemain d’affrontements dans cette zone qui ont marqué une nouvelle violation du cessez-le-feu signé en novembre 2020 après six semaines d’hostilités.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a déclaré dans un communiqué que l’Arménie avait à nouveau tiré dans la nuit de mardi à mercredi dans cette zone, tout en précisant qu' »il n’y a pas de victimes parmi le personnel militaire » et que « la situation dans ces territoires est relativement calme ».

Il a accusé Erevan d' »aggraver la situation à la frontière entre les deux pays sans raison particulière et en violation de ses obligations » et a souligné que « dans tous les cas, des démarches ont été entreprises et des mesures appropriées ont été prises par les unités de l’armée azerbaïdjanaise ».

« Sans exclure la possibilité de tentatives répétées de l’Arménie d’aggraver délibérément la situation à la frontière entre les deux pays, les unités de l’armée azerbaïdjanaise protègent les territoires souverains et les frontières du pays de manière intensifiée », a-t-il conclu.

De son côté, l’Arménie a porté mercredi à trois le nombre de militaires tués dans les affrontements de mardi. « Dans la zone de l’intense accrochage, qui a commencé après la provocation commise le 11 janvier par des subdivisions azéries dans la direction orientale de la frontière arméno-azerbaïdjanaise, le corps d’un militaire (…) a été retrouvé avec une blessure mortelle par balle », a indiqué le ministère arménien de la Défense, qui a précisé mardi que deux soldats avaient été tués.

Lire aussi:   300 personnes piégées dans un gratte-ciel de Hong Kong après un incendie dans le bâtiment

« Le ministère de la Défense d’Arménie partage la douleur de cette perte et exprime son soutien aux proches et aux collègues du soldat décédé », a-t-il indiqué dans un communiqué publié sur son site internet, avant d’ajouter que deux autres militaires blessés étaient dans un état « stable ».

Pour sa part, le ministère azéri des affaires étrangères a imputé à l’Arménie la responsabilité de ce qui s’est passé et a confirmé la mort d’un soldat. « Au lieu de prendre des mesures pour normaliser les relations entre les deux pays, l’Arménie a commis une nouvelle provocation sanglante à la frontière de l’État, provoquant ainsi des tensions dans la région », a-t-il déclaré.

Cette nouvelle escalade des tensions intervient un mois après que le Premier ministre arménien Nikol Pashinian et le président azéri Ilham Aliyev ont assuré qu’ils étaient attachés aux accords de cessez-le-feu négociés par la Russie dans le Haut-Karabakh.

L’Arménie et l’Azerbaïdjan ont récemment connu des affrontements frontaliers qui ont fait plusieurs morts. Depuis un an, les deux parties se disputent le contrôle du Haut-Karabakh, un territoire à majorité arménienne qui est au centre du conflit depuis qu’il a décidé de faire sécession de la région azerbaïdjanaise intégrée par l’Union soviétique en 1988.

Lire aussi:   L'Italie enregistre un nouveau record d'infections au COVID-19 avec plus de 54 000
Article précédentUn juge américain estime que l’action antitrust contre Meta, la société mère de Facebook, peut se poursuivre
Article suivantLes expéditions mondiales de PC ont atteint 340 millions d’unités en 2021, une croissance plus forte est attendue en 2022