Accueil Dernières minutes Sport L’ATP tourne le dos à Novak Djokovic : « Nous continuons à signer...

L’ATP tourne le dos à Novak Djokovic : « Nous continuons à signer pour la vaccination » ?

0

Au-delà de Novak Djokovic et de tout ce que représente le plus grand joueur de tennis du monde, l’ATP a réitéré sa position. Dans un communiqué, l’instance dirigeante du tennis masculin a souligné son soutien à la vaccination contre le Covid-19.

« L’ATP continue de recommander fortement la vaccination de tous les joueurs du circuit, ce qui est essentiel pour notre sport en période de pandémie. Ceci est fondé sur des preuves scientifiques et présente des avantages pour la santé », indique la déclaration.

Au sujet de la situation vécue par le numéro un mondial en Australie, il a déclaré : « L’ATP comprend parfaitement les sacrifices consentis par le peuple australien et les politiques d’immigration imposées depuis l’apparition de la pandémie.

Cependant, les complications rencontrées par un joueur à son arrivée ont souligné la nécessité d’une meilleure compréhension, communication et application des règles. » « Y compris le bien-être de Novak et sa préparation pour l’Open d’Australie.

Son exemption médicale a été faite indépendamment de l’ATP, cependant, nous avons été en contact avec la Fédération australienne de tennis afin de clarifier le processus », a ajouté le dossier.

Lire aussi:   Andy North : "Nous sommes très enthousiastes à ce sujet"

Il a fallu beaucoup de temps, mais l’organisme a finalement réitéré son engagement en faveur de la vaccination. Il convient également de noter que « Nole » n’est pas très apprécié par l’instance après la création de l’Association des joueurs, qui est entrée en conflit avec celle qu’il dirigeait auparavant au sein de l’ATP.

Pensez-vous qu’avec cette déclaration, ils tournent le dos au meilleur joueur de tennis du monde ?

Article précédentWhatsApp facilite l’écoute des messages vocaux
Article suivantLa plupart des Indiens ont un membre de leur réseau social proche qui a été testé positif au Covid-19 au cours des 30 derniers jours : enquête