Accueil Dernières minutes L'International L’armée kazakhe nettoie le centre d’Almaty après de nouveaux incidents violents

L’armée kazakhe nettoie le centre d’Almaty après de nouveaux incidents violents

0

Paris :, 6 janv. (Cinktank.com) –

Les forces militaires du Kazakhstan ont presque entièrement nettoyé la place de la République dans le centre économique du pays, Almaty, après une nouvelle journée de manifestations et d’affrontements avec des tirs d’armes à feu qui pourraient avoir fait plusieurs morts et blessés, ont indiqué des sources sur place à l’agence de presse russe TASS.

Des témoins cités par le correspondant de l’agence ont rapporté que l’armée a effectué une nouvelle intervention cet après-midi après que plusieurs coups de feu aient été tirés par un groupe d’individus qui ont pris la fuite, sans donner plus de détails sur leur identité. Un grand nombre de troupes et d’équipements militaires sont toujours déployés sur la place.

Selon la chaîne d’information Jabar 24, le siège de l’administration de la ville et la résidence présidentielle ont également été évacués. Il s’agit du quatrième jour de manifestations qui ont débuté en raison de la hausse des prix du gaz liquéfié, essentiel pour voyager dans l’ancienne république soviétique, et qui se sont transformées en une protestation contre les autorités.

Lire aussi:   Les États-Unis affirment que la Corée du Nord pourrait tester des armes nucléaires ce mois-ci

De même, le bureau du procureur général du Kazakhstan a également annoncé jeudi l’ouverture d’affaires pénales pour « organisation et participation à des émeutes de masse », ainsi que le lancement d’une « enquête préliminaire sur un acte de terrorisme ».

À cette fin, selon le communiqué diffusé par l’agence de presse officielle russe RIA Novosti, une équipe d’enquête interdépartementale a été créée, comprenant « les employés les plus expérimentés » du ministère de l’Intérieur et des services de sécurité.

Dans la même note, le bureau du procureur avertit que les participants aux émeutes au Kazakhstan risquent des peines allant de huit ans de prison à la prison à vie avec privation de la citoyenneté.

La police kazakhe accuse des « adeptes radicalisés » ainsi que des « extrémistes hautement organisés » « sérieusement formés à l’étranger » d’être à l’origine des émeutes.

Les manifestations ont été répétées dans de nombreuses villes du pays, notamment à Atyrau, Aktobe, Uralsk et même dans la capitale, Nursultan, où un état d’urgence de deux semaines est actuellement en vigueur.

Lire aussi:   Le président syrien se rend aux EAU pour la première fois en onze ans pour discuter de la sécurité dans la région

Les autorités kazakhes se sont bornées à confirmer la mort de « dizaines » de personnes qui ont tenté de pénétrer dans plusieurs bâtiments administratifs d’Almaty dans la nuit de mercredi à jeudi. Le bureau du commandant de la police de la ville a quant à lui établi à 18 le nombre total d’agents tués dans les affrontements, tout en chiffrant à 748 le nombre de militaires et de membres des forces de sécurité blessés.

Parmi les morts, le chauffeur d’une équipe de tournage de la chaîne Almaty TV aurait été blessé par balle lors d’une fusillade près de la résidence présidentielle, selon les sources de la télévision Mir-24.

Article précédentL’iPhone 12, l’iPhone 12 Mini et l’iPhone 11 sont désormais moins chers : voici combien ils coûtent.
Article suivantLa Chambre et le Sénat des États-Unis se joignent à la veillée sur les marches du Capitole