Accueil Dernières minutes L'International L’Angleterre lèvera les restrictions imposées par la variante omicron la semaine prochaine

L’Angleterre lèvera les restrictions imposées par la variante omicron la semaine prochaine

0

Les autorités sanitaires reconfirment plus de 100 000 nouvelles infections après des jours de déclin

Paris :, 19 (EUROPE PRESSE)

Le Premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, a confirmé ce mercredi que les restrictions imposées pour contenir la propagation de la variante omicron du SARS-CoV-2 seront levées mercredi prochain, comme prévu.

L’administration Johnson a été contrainte d’imposer des limitations à la progression d’omicron, après les avoir levées à l’été 2020. Elle a imposé le retour du télétravail, le port obligatoire d’un masque et la nécessité de présenter le certificat de vaccination contre le COVID-19 pour y accéder. à certaines installations.

Ainsi, les autorités anglaises ne demanderont plus le document prouvant que la personne qui le porte est immunisée, ni que les citoyens travaillent à domicile lorsque cela est possible. De plus, le masque ne sera plus obligatoire nulle part.

De plus, à partir de ce jeudi, les masques ne seront pas non plus obligatoires dans les salles de classe, bien que le gouvernement « suggère » toujours l’utilisation d’un certain type de revêtement facial dans les espaces avec la présence massive de citoyens, selon Johnson.

Lire aussi:   Bruxelles précise qu'elle ne prépare pas de proposition sur un vaccin obligatoire après avoir demandé à Von der Leyen d'ouvrir le débat

Cependant, l’isolement continuera d’être une exigence pour ceux dont le test de dépistage du COVID-19 est positif, bien que lundi la quarantaine ait déjà été réduite à cinq jours complets avec deux tests négatifs. L’idée, a précisé Johnson, est que l’auto-isolement soit complètement annulé « à l’avenir », selon la chaîne Sky News.

Lors de son discours devant la Chambre des communes, Johnson a réitéré que le gouvernement « gardait l’Angleterre ouverte » à Noël et au Nouvel An. En ce sens, il a défendu que son administration « avait correctement pris les décisions les plus difficiles », mais a indiqué que les dernières données sur la pandémie suggèrent que la vague omicron a probablement atteint son apogée dans tout le pays. Aussi, il a assuré que les hospitalisations se sont stabilisées dans de nombreux quartiers, alors qu’à Londres elles sont en baisse.

Les ministres britanniques s’étaient déjà assurés ces derniers jours que les restrictions seraient levées le 26 janvier, alors que les infections quotidiennes ont commencé à se stabiliser.

Lire aussi:   Découverte d'une deuxième "boîte noire" dans le crash de l'avion de China Eastern Airlines en Chine

Cependant, le ministère britannique de la Santé a confirmé ce mercredi un total de 108 069 nouvelles infections au COVID-19 dans le pays, un chiffre qui dépasse une fois de plus le seuil des 100 000 après des jours de baisse.

En outre, 359 autres personnes sont mortes de la maladie, selon les données officielles fournies par les autorités sanitaires ce mercredi, qui placent les personnes infectées à 15 506 750 et les personnes décédées à 152 872 depuis le début de la pandémie.

L’exécutif Johnson a confié l’évolution de la situation pandémique dans le pays au plan de vaccination contre le COVID-19. Jusqu’à ce mercredi, 83,5% de la population britannique a le calendrier de vaccination complet, tandis que 63,7% ont déjà reçu la troisième dose.

Article précédentMarcelino : « San Mamés nous rapproche de l’inégalité qui existe avec le Barça ».
Article suivantLe président iranien arrive en Russie en visite officielle pour rencontrer Poutine