Accueil Dernières minutes L'International L’Angleterre a trouvé son record d’infections au COVID-19 le jour de Noël,...

L’Angleterre a trouvé son record d’infections au COVID-19 le jour de Noël, plus de 113 000

0

Le ministre de la Santé confirme qu’il n’y aura plus de restrictions avant 2022

Paris :, 27 (Cinktank.com)

Le ministère britannique de la Santé a rapporté ce lundi que l’Angleterre avait retrouvé son record d’infections au COVID-19 le jour de Noël, un total de 113 628, après deux jours sans mise à jour des données pandémiques et dans le cadre d’une aggravation significative de la situation dans le pays européen.

Aussi, selon les données mises à jour ce lundi, l’Angleterre a confirmé 103 558 cas dimanche, tandis qu’au cours de cette journée 98 515 ont été dénombrés.

Les autorités sanitaires d’Écosse, du Pays de Galles et d’Irlande du Nord n’ont pas fourni de données sur les infections pour les jours en question, à l’exception du Pays de Galles, qui comptait 5 335 nouveaux cas dimanche.

Ainsi, le nombre mondial d’infections depuis le début de la pandémie au Royaume-Uni est passé à 12.209.991, tandis qu’un total de 148.003 personnes sont décédées de la maladie, 143 de plus que dans le bilan précédent.

De son côté, le ministre britannique de la Santé, Sajid Javid, a confirmé que l’exécutif n’imposera pas de restrictions supplémentaires avant 2022, bien qu’il ait exhorté la population à « rester prudente » et à célébrer le réveillon en plein air, si possible.

Lire aussi:   Au moins quatre personnes arrêtées en Turquie pour avoir insulté le couple Erdogan après avoir contracté le coronavirus

« Lorsque nous entrons dans la nouvelle année, bien sûr, nous verrons si nous devons prendre d’autres mesures, mais rien de plus jusque-là pour le moment », a-t-il déclaré.

La BBC avait déjà avancé que le gouvernement britannique ne devrait pas annoncer de nouvelles restrictions lundi. Le Premier ministre Boris Johnson a reçu une mise à jour sur les données de la pandémie dans l’après-midi, après deux jours sans que le ministère de la Santé n’ait publié un bilan sur la situation.

De leur côté, les autorités écossaises et nord-irlandaises ont durci les restrictions imposées dans le cadre de la pandémie de COVID-19. Depuis ce lundi, le service de bar dans les bars et restaurants est interdit et l’obligation de garder une distance physique dans plusieurs établissements a été réintroduite. Les autorités ont également fermé des boîtes de nuit dans les deux régions, ainsi qu’au Pays de Galles.

Le gouvernement du Royaume-Uni a été contraint de réimposer certaines restrictions en raison de l’augmentation des infections et des inquiétudes suscitées par la variante omicron du SRAS-CoV-2. Elle a imposé le retour du télétravail ou le caractère obligatoire du certificat de vaccination pour accéder à certaines installations, mesures prévues dans ce que l’administration Johnson appelle son « Plan B », qu’elle a présenté en septembre au cas où la situation empirerait.

Lire aussi:   Cinq enfants tués dans un incendie à Hébron, en Cisjordanie

L’exécutif de Johnson a confié l’évolution de la situation pandémique dans le pays européen au plan de vaccination contre le COVID-19. Depuis ce lundi, 82,2% de la population britannique a le calendrier vaccinal complet, tandis que 56,5% ont déjà reçu la troisième dose.

Article précédentIsraël demande à l’ONU d’intervenir suite à l’invitation du Liban à explorer la zone maritime contestée
Article suivantLa Chine affirme avoir reçu des demandes de visa d’officiels américains pour les Jeux olympiques