Accueil Dernières minutes L'International L’ambassadeur des États-Unis au Mexique propose de soutenir l’État de Jalisco en...

L’ambassadeur des États-Unis au Mexique propose de soutenir l’État de Jalisco en matière de sécurité.

0

Paris, 4 déc. (Cinktank.com) –

L’ambassadeur des États-Unis au Mexique, Ken Salazar, a déclaré vendredi que les autorités américaines chercheront des moyens de collaborer, dans le cadre légal, avec celles de l’État de Jalisco pour lutter contre la criminalité et la violence.

Lors d’une visite dans la région, M. Salazar a souligné que les autorités américaines collaborent déjà avec le gouvernement mexicain pour lutter contre la criminalité et la violence, mais il a insisté sur l’importance d’impliquer les autorités locales, car elles disposent également de ressources et ce sont les chefs d’État qui sont responsables de la situation sur leur territoire.

« Nous travaillons bien avec le gouvernement sur la question de la violence, mais la réalité est que les États y sont aussi pour beaucoup », a déclaré le diplomate, selon le journal mexicain El Sol de México. « C’est pourquoi nous allons également étudier comment les États-Unis peuvent travailler plus étroitement avec le gouvernement de Jalisco », a-t-il déclaré, avant de reconnaître que la violence à la frontière nord du Mexique est un problème pour les deux pays. « Un peuple qui vit dans la peur ne peut pas avoir de sécurité, et c’est un problème fondamental pour la démocratie », a-t-il conclu.

Lire aussi:   Albares assiste à une réunion bilatérale avec le ministre argentin des Affaires étrangères à Washington

Selon les données fournies par le gouvernement mexicain en mars, Jalisco est l’un des six États qui concentrent 50 % des homicides volontaires dans le pays nord-américain, avec Guanajuato, Baja California, l’État de Mexico, Michoacán et Chihuahua.

Article précédentUn enfant rescapé d’un téléphérique atterrit en Italie depuis Israël après un arrêt de la Cour suprême
Article suivantLe Venezuela expulse les observateurs électoraux de l’UE