Accueil Dernières minutes L'International L’ambassade de Russie qualifie de « fausse » la déclaration de la porte-parole de...

L’ambassade de Russie qualifie de « fausse » la déclaration de la porte-parole de la Maison Blanche sur les armes chimiques.

0

Paris, 2 févr. (Cinktank.com) –

L’ambassadeur russe à Washington, Anatoly Antonov, a déclaré que les déclarations de la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, sur les armes chimiques « sont fondamentalement fausses » et visent à « diaboliser la Russie ».

Plus précisément, M. Antonov fait référence aux propos tenus par Mme Psaki lors d’une conférence de presse mardi, dans laquelle elle a déclaré que la Russie est et a « un pays et un dirigeant qui a utilisé des armes chimiques, qui a envahi plusieurs pays ces dernières années, qui a pris des mesures agressives sur la scène mondiale à de nombreuses reprises ».

« Permettez-moi de vous rappeler que les États-Unis restent le seul pays qui n’a pas encore rempli ses obligations au titre de la convention sur les armes chimiques et qui n’a pas éliminé ses stocks nationaux. La Fédération de Russie a complètement détruit ses stocks d’armes de ce type », a-t-il fait remarquer dans une déclaration publiée sur le profil Facebook officiel de l’ambassade.

Lire aussi:   Un ministre libanais demande la fin "immédiate" de la guerre au Yémen après la dernière crise diplomatique avec l'Arabie saoudite.

Il a appelé Washington à remplir ses obligations « pour débarrasser le monde des agents de guerre chimique ». Il a également estimé que les accusations d’invasion d’autres États « sont également infondées ».

« La Russie adhère au principe de ‘non-ingérence’ dans les affaires des pays étrangers et respecte strictement le droit international, contrairement aux États-Unis, dont l’histoire moderne ressemble davantage à une chronologie des opérations militaires américaines dans différentes parties du monde », a-t-il déclaré.

M. Antonov a évoqué les « expériences sanglantes » de « démocratisation » en Yougoslavie, en Irak, en Libye, en Syrie et en Afghanistan, qui n’ont apporté que « chaos, instabilité et pertes de vies humaines » : « Ce ne sont là que quelques-uns des pays qui ont fait l’expérience de l’agressivité de la politique étrangère américaine ».

Article précédentLa Chine condamne la résolution adoptée par le Parlement japonais sur les droits de l’homme de la minorité ouïghoure.
Article suivantIndigo offre une réduction de 10 % sur les billets d’avion aux passagers vaccinés en Inde.