Accueil Dernières minutes L'International L’AIEA appelle au confinement en Ukraine pour éviter un accident nucléaire qui...

L’AIEA appelle au confinement en Ukraine pour éviter un accident nucléaire qui transcenderait les autres pays

0

Archives - Rafael Mariano Grossi, directeur général de l'AIEA


Archives – Rafael Mariano Grossi, directeur général de l’AIEA – Fjord Llukmani/AIEA/dpa – Fichier

Vivre | Crise en Ukraine

La Russie considère la centrale principale prise, qui abrite six des 15 réacteurs opérationnels en Ukraine

Paris :, le 2 mars. (Cinktank.com) –

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a réitéré mercredi son inquiétude face à l’évolution du conflit en Ukraine et, après avoir vérifié que les forces russes contrôlent la centrale nucléaire principale, Zaporijia, et les anciennes installations de Tchernobyl, elle a averti qu’une hypothétique  » accident » affecterait toute la région.

Devant le Conseil des gouverneurs, convoqué de manière extraordinaire en raison de la situation « sans précédent » en Ukraine, le directeur de l’AIEA, Rafael Grossi, a souligné que jamais auparavant un conflit de cette ampleur n’avait eu lieu dans un pays doté de centrales nucléaires .

Pour cette raison, il a fait appel au « confinement ». « La sûreté des installations nucléaires et des matières radioactives ne peut en aucun cas être mise en danger », a souligné Grossi, craignant les « conséquences graves » que toute fuite pourrait avoir.

L’ancienne centrale nucléaire de Tchernobyl était déjà le théâtre de combats peu après l’invasion et est aujourd’hui aux mains des Russes. Grossi a annoncé que la Russie avait également confirmé qu’elle contrôlait Zaporijia, où se trouvent six des 15 réacteurs nucléaires ukrainiens opérationnels.

Lire aussi:   Biden et Scholz discutent d'éventuelles nouvelles sanctions contre la Russie

Pour l’instant, l’AIEA n’a pas détecté d’augmentation significative de la colonisation. Oui, il y a eu une légère hausse dans le cas de Tchernobyl, mais l’organisation l’attribue « probablement » à la circulation des poids lourds dans la zone d’exclusion et, donc, il n’y a pas de risque pour la population.

Les autorités ukrainiennes ont demandé à l’AIEA une aide immédiate pour garantir la sûreté des installations nucléaires et Grossi a confirmé que des « consultations » étaient déjà en cours. Quelle que soit son issue, le directeur a souligné qu’ils restaient vigilants et recevaient des informations opportunes des deux parties au conflit.

Grossi a confirmé qu’un missile a touché des installations contenant des déchets radioactifs à Kiev dimanche et une autre attaque similaire samedi près de Kharkov, sans aucune preuve de risque pour la population.

Pour l’instant, et « malgré les circonstances extraordinaires » en Ukraine, les installations continuent de fonctionner « normalement », a-t-il déclaré, lors d’un discours dans lequel il a également souligné l’importance de protéger les travailleurs de l’usine.

Lire aussi:   Le maire adjoint d'Almaty affirme que le conflit s'est "stabilisé", bien que des manifestants kazakhs armés demeurent.

Sans surprise, l’Ukraine confie la moitié de son approvisionnement en électricité à l’énergie nucléaire, de sorte que la protection de cette industrie dépend également de la capacité du pays à continuer à fonctionner en dehors de l’offensive militaire.

Article précédentL’Ukrainien Rakitskiy quitte le club russe du Zenit après avoir demandé la résiliation de son contrat
Article suivantL’Ukraine prolonge la validité des passeports de cinq ans