Accueil Dernières minutes L'International La Turquie rappelle que les navires des pays en guerre ne peuvent...

La Turquie rappelle que les navires des pays en guerre ne peuvent pas traverser le Bosphore

0

Archive - Navire de la marine russe 'Caesar Kunikov' à Sébastopol, Crimée


Archive – Navire de la marine russe ‘Caesar Kunikov’ à Sébastopol, Crimée – KONSTANTIN MIHALCHEVSKIY / SPOUTNIK / CONTACTOPHOTO

Vivre | Crise en Ukraine

Paris :, 27 février (Cinktank.com) –

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Çavusoglu, a rappelé ce dimanche que les navires militaires des pays en guerre ne peuvent pas traverser entre la mer Noire et la Méditerranée par le Bosphore en vertu de la convention de Montreaux de 1936.

« Dans ces conditions, nous allons appliquer l’accord de Montreaux. L’article 19 est très clair. C’était une attaque russe. Nous l’avons étudiée avec des experts, des militaires et des avocats. Maintenant, c’est une guerre, pas une opération militaire, mais c’est officiellement un état de guerre », a déclaré Çavusoglu à CNN Turk. Ainsi, la Turquie « appliquera l’accord de Montreaux de cette manière ».

Selon cet accord, les navires de guerre des pays riverains de la mer Noire peuvent ramener leurs navires à leurs ports sans que la Turquie puisse s’y opposer. « Il ne faut pas en abuser. (Chaque navire) ne doit pas être impliqué dans une guerre après avoir déclaré qu’il retourne à sa base et traverse le Bosphore », a-t-il expliqué.

Lire aussi:   Stoltenberg transfère le soutien de l'OTAN à Zelensky face à la pression militaire russe

En outre, Çavusoglu a rejeté que la Turquie ne participe pas aux sanctions. « Nous avons fait des déclarations et elles sont très claires. Nous avons dit que nous n’acceptons pas les attaques de la Russie. La position de la Turquie est très claire. Notre objectif est de favoriser le dialogue », a-t-il assuré après l’abstention d’Ankara au Conseil de l’Europe, où il a proposé dépouiller la Russie de ses droits.

Cette prérogative turque de bloquer le passage des navires en provenance des pays en guerre n’a qu’un caractère symbolique car la Russie a déjà une grande partie de sa flotte à Sébastopol, dans la péninsule de Crimée occupée par l’Ukraine en 2014.

Article précédentSéville prend sa revanche dans « El Gran Derbi », Yeremy Pino déchire l’Espanyol.
Article suivantL’Arabie saoudite annonce la découverte de plusieurs champs de gaz naturel