Accueil Dernières minutes L'International La Turquie et l’Arménie reprendront leurs vols directs en février

La Turquie et l’Arménie reprendront leurs vols directs en février

0

Paris :, 19 janv. (Cinktank.com) –

Les autorités turques ont annoncé mercredi que les vols directs avec l’Arménie reprendront en février, dans le cadre des discussions entre Ankara et Erevan pour tenter de rapprocher les deux pays et de renforcer leurs liens bilatéraux.

Le ministère turc des transports a indiqué que la compagnie Pegasus assurera des vols trois fois par semaine entre Istanbul et Erevan à partir du 2 février, tandis que Fly One Armenia fera de même, a rapporté l’agence de presse nationale turque Anatolia.

La Turquie et l’Arménie ont nommé des envoyés spéciaux en décembre pour discuter des mesures à prendre pour normaliser les relations diplomatiques, après quoi les délégations se sont rencontrées la semaine dernière dans la capitale russe, Moscou.

Les relations entre la Turquie et l’Arménie sont marquées par le refus d’Ankara de reconnaître le génocide arménien, commis entre 1915 et 1918, sous l’Empire ottoman. La Turquie ne nie pas que des massacres de civils arméniens aient eu lieu, mais n’admet pas qu’il s’agisse d’un génocide et maintient que ces décès ne sont pas le résultat d’un plan d’extermination massive de l’État ottoman.

L’Arménie et l’Azerbaïdjan – avec le soutien d’Ankara – se sont également affrontés il y a un an pour le contrôle du Haut-Karabakh, un territoire à majorité arménienne qui est au centre du conflit depuis qu’il a décidé de faire sécession en 1988 de la région azerbaïdjanaise intégrée par l’Union soviétique.

Lire aussi:   L'opposition serbe présente un général à la retraite comme un rival du président Vucic pour les élections d'avril

Les hostilités entre les deux pays ont duré six semaines et ont fait des milliers de morts. Elles ont finalement cessé lorsque les deux pays sont parvenus à un accord de cessez-le-feu négocié par la Russie, autorisant les soldats de la paix russes à s’installer dans le Haut-Karabakh pour une période de cinq ans.

Article précédentL’ancien ministre Arnaud Montebourg se retire de la course à l’Elysée
Article suivantLa Finlande prolonge les mesures de restriction contre le COVID-19 jusqu’à la mi-février