Accueil Dernières minutes L'International La Russie sanctionne 29 Américains dont Kamala Harris et Mark Zuckerberg

La Russie sanctionne 29 Américains dont Kamala Harris et Mark Zuckerberg

0

Kamala Harris, vice-présidente des États-Unis

Kamala Harris, vice-présidente des États-Unis – Michael Brochstein/ZUMA Press Wi / DPA

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre en Ukraine

Il a également pointé du doigt 61 Canadiens dans le cadre d’une réponse à la « russophobie » de Washington et d’Ottawa.

Paris, 21 (PRESSE EURO POUR L’EURO)

Le gouvernement russe a inscrit jeudi 29 citoyens américains sur sa liste noire des sanctions, parmi lesquels la vice-présidente, Kamala Harris, et l’entrepreneur et fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, qui seront interdits « indéfiniment » d’entrer sur le territoire russe.

La liste, publiée par le ministère des Affaires étrangères, comprend également les noms du chef de cabinet de la Maison Blanche, Ronald Klain, de la secrétaire adjointe à la Défense, Kathleen Hicks, et du vice-président des chefs d’état-major interarmées, Christopher Grady. Les porte-paroles du Pentagone et du ministère de la Défense sont également répertoriés.

Lire aussi:   La junte militaire birmane prolonge la déclaration de cessez-le-feu jusqu'à la fin de l'année

Dans l’arène politique, Moscou a épinglé le mari de Kamala Harris, Douglas Emhoff, et d’autres membres de sa famille, comme l’épouse du secrétaire d’État américain Antony Blinken.

Dans le domaine des affaires, outre Zuckerberg, les sanctions touchent le président de Bank of America, Brian Thomas Moynihan, le PDG de LinkedIn, Ryan Roslansky, tandis que dans le domaine de la communication, on trouve des présentateurs ou des collaborateurs de CNN, ABC ou Meduza.

Moscou répond ainsi aux « actions hostiles » et à la « russophobie » de Washington après le début de l’offensive militaire en Ukraine. L’administration de Joe Biden a approuvé plusieurs trains de mesures, dont certaines visent directement la famille et l’entourage politique du président russe Vladimir Poutine.

Le ministère de Sergueï Lavrov, qui prévient qu’il étendra progressivement sa liste, justifie de la même manière l’annonce de sanctions à l’encontre de 61 Canadiens, dont des représentants du monde politique, des affaires, des médias et d’autres organisations.

Lire aussi:   Le Pen critique la décision européenne d'envoyer des armes à l'Ukraine et prône l'épuisement des voies diplomatiques
Article précédentLegends Tour, billets en vente pour trois événements
Article suivantBiden désigne la Colombie comme un « allié clé » en dehors de l’OTAN