Accueil Dernières minutes L'International La Russie a établi des protocoles contre le fondateur et rédacteur en...

La Russie a établi des protocoles contre le fondateur et rédacteur en chef du journal américain « The New York Times ».

0

Paris, 24 mai (Cinktank.com) –

L’autorité russe de régulation des médias, Roskomnadzor, a établi deux protocoles administratifs à l’encontre de la fondatrice et rédactrice en chef du quotidien américain « The New York Times », Yevgenia Albats, pour avoir diffusé de fausses informations sur une opération militaire spéciale en Ukraine.

Pour la diffusion d’informations d’importance publique délibérément non fiables, Roskomnadzor a établi deux protocoles contre le fondateur et deux contre le rédacteur en chef du « New York Times » au titre de la partie 9 de l’article 13.15 du code russe des infractions administratives », indique un rapport.

Selon Roskomnadzor, « la loi sur les médias ne permet pas d’abuser de la liberté des médias et prévoit une responsabilité administrative pour la publication de documents contenant des informations non fiables et socialement significatives, même si ces documents sont retirés par les médias. »


M. Lavrov souligne le rôle de l’Eurasie et affirme que la Russie s’est retirée d’elle-même du Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

Le Roskomnadzor a indiqué, selon l’agence de presse russe TASS, qu’il envisageait d’imposer des sanctions sous forme d’amendes à l’encontre des deux personnes.

Lire aussi:   Le Japon abat 7 000 volailles après avoir détecté un foyer de grippe aviaire

Le journal américain « The New York Times » a annoncé le 8 mars qu’il cessait temporairement ses activités en Russie en réponse à une loi adoptée par le président russe Vladimir Poutine qui « criminalise les reportages indépendants sur la guerre contre l’Ukraine ».

Article précédentAu moins trois morts dans une attaque à l’arme à feu contre un cabinet d’avocats de Mexico City
Article suivantBiden déclare à l’ouverture du sommet du Quad que nous sommes à la croisée des chemins « heure sombre » en raison de l’invasion russe de l’Ukraine