Accueil Dernières minutes La Real Sociedad, Valence et Majorque luttent pour atteindre les huitièmes de...

La Real Sociedad, Valence et Majorque luttent pour atteindre les huitièmes de finale et l’Atlético de Baléares prolonge la fête

0

MADRID, 5 janv. (Cinktank.com) –

La Real Sociedad, Valence et Majorque se sont difficilement qualifiés pour les huitièmes de finale de la Copa del Rey 2021-2022 mercredi après des victoires étriquées contre Leganes (2-3), Carthagène (1-2) et Eibar (1-2) respectivement, tandis que l’Atletico Baleares a créé une autre surprise en éliminant le Celta Vigo 2-1.

Le Real, champion de la saison 2019-2020, a montré qu’il n’était pas au mieux de sa forme et a fini par compliquer un ticket qui semblait être entre ses mains à Butarque face à une  » Lega  » qui a signé une grande deuxième mi-temps pour pousser son adversaire à bout.

Imanol Alguacil a pris le duel au sérieux et a aligné un onze très compétitif avec, entre autres, Oyarzabal, Isak, Januzaj et Merino. Son équipe est sortie très concentrée et a rapidement commencé à relancer le match avec le but précoce de l’attaquant suédois, à la limite du hors-jeu et définissant avec une grande qualité.

Le Real était la meilleure équipe en première mi-temps et avant la pause, il a porté le score à 0-2 grâce à son capitaine, de retour de suspension. Tout semblait être à égalité pour les « txuri-urdines » quand, entre leur relâchement et Leganés qui ne lâchait pas prise, le jeu s’est compliqué pour eux.

Les Madrilènes parvenaient à égaliser grâce à un doublé de Juan Muñoz qui les faisait rêver jusqu’à ce qu’un penalty transformé par Oyarzabal et un arrêt final de Ryan devant Sabin Merino les réveillent.

Le pire était à venir pour Valence, champion de la Copa del Rey 2018-2019, qui n’a pu briser la résistance d’un Carthagène audacieux qu’à la 92e minute pour porter le score à 1-2 et après avoir connu des moments difficiles notamment en seconde période.

Lire aussi:   Utilisateurs d'Apple Macbook, Microsoft a un avertissement de malware pour vous

L’Estadio Cartagonova a été le témoin d’une rencontre électrique et tendue dans laquelle José Bordalás n’avait pas non plus de onze compétitif face à un adversaire qui était privé de son buteur, Rubén Castro, mais qui avait en Douda et Ortuño deux joueurs qui étaient un casse-tête constant pour la défense valencianista.

Carlos Soler, sur un coup franc direct, a ouvert le score pour les visiteurs qui, malgré cet avantage, ne se sont jamais sentis à l’aise et ont dû compter sur le bon travail de Jaume Domenech pour maintenir leur avance alors que Cartagena cherchait à égaliser après la pause.

Valence ne parvenait pas à trouver la faille et les locaux trouvaient finalement la faille sur un penalty marqué par Ortuño à la 75e minute. La prolongation semblait se profiler lorsqu’un autre coup franc, tiré par Wass, était mal repoussé par Prior et Cheryshev était là pour soulager son équipe.

Enfin, dans les matches de 16h00, Majorque n’a pas été épargné par les difficultés annoncées à Ipurua contre Eibar, deuxième de LaLiga SmartBank. Les ‘Armeros’ ont mené grâce à un but de Blanco jusqu’à la 68ème minute où Gayà a égalisé. Ángel, à la 82ème minute, a signé le retour et la passe de l’équipe de Luis García Plaza.

Lire aussi:   Lancement du miroir intelligent Aria avec fusion AR/VR : tous les détails

De son côté, l’Atlético Baleares a éliminé une fois de plus une équipe de « Primera » après avoir fait de même avec Getafe lors de son affrontement avec le Celta. L’équipe de Xavi Calm a eu besoin d’un but miraculeux – après une tête spectaculaire – de Manel Martínez, le héros de la soirée pour les insulaires grâce à son doublé.

L’attaquant de Barcelone a ouvert le score d’une tête féroce juste après le quart d’heure de jeu, mais Brais Méndez a réussi à égaliser dans les derniers instants du match, alors que l’équipe de Chacho Coudet avait déjà tout donné. Cependant, à un quart d’heure de la fin, c’est le 1-2 final qui a déclenché la folie de l’Estadio Balear et un nouveau succès pour cette équipe dans la Primera RFEF.

Par ailleurs, le Betis n’a eu aucun mal à battre Valladolid (0-3) dans un match réglé après une demi-heure grâce à des buts de Willian Carvalho et Nabil Fekir, ce dernier sur un magnifique coup franc qui a laissé le public de Puebla pantois. En seconde période, Borja Iglesias a enfoncé le clou après cinq minutes.

De son côté, le Rayo est sorti vainqueur (0-1) de l’Anduva – théâtre de grands exploits en Copa del Rey – grâce à un but d’Álvaro Martín à 23 minutes du terme et aux arrêts de Luca Zidane, qui a joué un rôle clé pour les Franjirros, qui seront dans le tirage au sort des huitièmes de finale de la Copa del Rey ce vendredi.

Article précédentJournée mondiale des orphelins de guerre 2022 : Histoire, signification et tout ce que vous devez savoir
Article suivantL’Ukraine affirme que la Russie « n’a pas le droit de diviser l’Europe » en « zones d’influence »