Accueil Dernières minutes L'International La Pologne accuse la Russie de vouloir « casser » l’OTAN et exhorte à...

La Pologne accuse la Russie de vouloir « casser » l’OTAN et exhorte à montrer à quel point l’Alliance est « cohésive »

0

Paris :, 10 février (Cinktank.com) –

Le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, a accusé ce jeudi la Russie de vouloir « casser » l’Otan et a exhorté à montrer à quel point l’Alliance est « cohésive », dans le cadre des tensions sur la situation à la frontière avec l’Ukraine.

Lors d’une conférence de presse à l’issue de sa rencontre à Varsovie avec son homologue britannique, Boris Johnson, Morawiecki a assuré qu' »il y a une grande entente » entre les partenaires et indiqué que « ces temps fragiles créent des défis supplémentaires », selon l’agence d’information polonaise. BOUILLIE.

En outre, il a félicité le Royaume-Uni pour avoir fait preuve de « solidarité » avec l’Ukraine, la Pologne et tout le flanc oriental de l’OTAN en envoyant 350 soldats britanniques en Pologne, qui sont arrivés dans le pays européen jeudi matin.

« La Pologne et le Royaume-Uni sont sans équivoque du côté de la paix et de la sécurité », a souligné le « Premier ministre » polonais, qui a réitéré que « seule une politique cohérente peut maintenir la paix ».

Pour sa part, Johnson a souligné que « personne ne devrait douter » que si la Russie commet l’erreur « stupide » et « catastrophique » d’envahir l’Ukraine, l’armée ukrainienne se battra et il y aura « un massacre ». « Tout le monde en Russie doit comprendre que ce ne sera pas facile », a-t-il souligné.

Lire aussi:   Le maire de Rome assure que le grand nettoyage des ordures prend effet bien qu'il y ait encore des améliorations

De plus, il a assuré que l’Alliance continuera à renforcer le flanc oriental et a indiqué que le président russe, Vladimir Poutine, doit « comprendre » que, s’il cherche une réduction des forces de l’OTAN près de ses frontières, sa position actuel « est la pire façon de l’obtenir », a recueilli la BBC.

Johnson a une fois de plus insisté sur le fait que si la Russie attaque l’Ukraine, « il y a un ensemble de sanctions prêtes à être imposées » et celles-ci incluent des restrictions sur le gazoduc Nord Stream 2, qui transportera le gaz du pays eurasien vers l’Allemagne.

Lors de leur réunion, selon un communiqué du gouvernement britannique, Morawiecki et Johnson ont également abordé le protocole pour l’Irlande du Nord. Le « premier ministre » britannique a souligné la nécessité pour le Royaume-Uni et l’Union européenne (UE) de travailler ensemble pour trouver des solutions « urgentes » à cet égard.

Article précédentPochettino : « Mbappé a les choses claires, il va prendre une décision bientôt ».
Article suivantLa Commission électorale des Philippines confirme la candidature du fils du dictateur Ferdinand Marcos.