Accueil Dernières minutes La pétition de Tesla contre les préjugés raciaux rejetée aux États-Unis

La pétition de Tesla contre les préjugés raciaux rejetée aux États-Unis

0

L’Office of Administrative Law (OAL) de Californie a rejeté la requête de Tesla, dirigée par Elon Musk, contre le régulateur des droits civils du pays, qui accusait la société de discrimination raciale dans ses usines.

Le département californien de l’emploi équitable et du logement, le DFEH (désormais appelé département des droits civils), a intenté une action en justice contre Tesla en février, alléguant une discrimination raciale et un harcèlement dans son usine de fabrication de Fremont, en Californie.

Tesla a ensuite déposé une requête auprès de l’OAL de Californie en juin de cette année, affirmant que le département des droits civils n’avait pas donné au constructeur de voitures électriques un « préavis équitable d’une enquête ».

L’OAL a maintenant rejeté la requête de Tesla contre le chien de garde des droits civils de l’État, a rapporté TechCrunch tard lundi. L’OAL a déclaré que Tesla peut encore poursuivre ses revendications devant les tribunaux. La Commission américaine pour l’égalité des chances dans l’emploi (EEOC) a également ouvert une « enquête ouverte » sur Tesla pour discrimination présumée sur le lieu de travail dans ses installations.

Lire aussi:   Samsung s'excuse après que les Galaxy S22 et Tab S8 aient été pris en flagrant délit de "manipulation des performances".

En octobre de l’année dernière, Tesla a été condamné à verser 137 millions de dollars de dommages et intérêts à un ancien contractant noir qui accusait la société d’ignorer la discrimination et les abus raciaux.

Le juge de district américain a ensuite réduit les dommages-intérêts punitifs à 15 millions de dollars. En février, le DEFH a intenté une action en justice contre Tesla, alléguant une discrimination raciale et un harcèlement systématiques dans son usine de Fremont, dans l’État.

L’organisme de réglementation a déclaré avoir reçu plusieurs plaintes concernant des problèmes liés au lieu de travail dans l’usine Tesla de Fremont. « Après avoir reçu des centaines de plaintes de travailleurs, le DFEH a trouvé des preuves que l’usine Tesla de Fremont est un lieu de travail marqué par la ségrégation raciale, où les travailleurs noirs sont victimes d’insultes raciales et de discrimination en matière d’affectation, de discipline, de rémunération et de promotion, créant ainsi un environnement de travail hostile », avait déclaré le directeur de l’agence, Kevin Kish, dans un communiqué.

Lire aussi:   Qu'est-ce que le voyeurisme, quand devient-il un trouble du voyeurisme ?

Dans un billet de blog, Tesla a déclaré que l’action en justice fait suite à une enquête de trois ans au cours de laquelle le DFEH – dont la mission est censée protéger les travailleurs – « n’a jamais soulevé une seule fois la moindre préoccupation concernant les pratiques actuelles sur le lieu de travail chez Tesla ». « La poursuite semble plutôt se concentrer sur des fautes présumées commises par des associés de production de l’usine de Fremont qui ont eu lieu entre 2015 et 2019 », avait indiqué le constructeur de voitures électriques.

Lire l’article Dernières nouvelles et Dernières nouvelles ici

Article précédentEN IMAGES : Une voiture de chemin de fer avec une vue imprenable
Article suivantLes coups parfaits de Darren Clarke et Tiger Woods