Accueil Dernières minutes L'International La marche de protestation de l’opposition pakistanaise contre le premier ministre commence...

La marche de protestation de l’opposition pakistanaise contre le premier ministre commence sérieusement.

0

Le rallye parcourra 300 kilomètres depuis Lahore et devrait rassembler des centaines de milliers de personnes à son arrivée à Islamabad.

Paris :, 26 Mar. (Cinktank.com) –

Des dizaines de milliers de personnes ont commencé à parcourir à pied les 300 kilomètres qui séparent la ville pakistanaise de Lahore de la capitale du pays, Islamabad, samedi, où des centaines de milliers de personnes devraient appeler à l’unisson à la démission du premier ministre du pays, Imran Jan.

Il fait l’objet d’une motion de défiance de la part du Mouvement démocratique pakistanais, un amalgame de plus d’une douzaine d’opposants issus de l’ensemble de l’échiquier politique, qui l’accusent depuis des mois de corruption et de n’être rien de plus qu’une marionnette du puissant establishment militaire du pays.

Le rassemblement de Lahore était mené par des partisans de l’ancien Premier ministre Nawaz Sharif, ancien leader de la Ligue musulmane-Nawaz (PML-N), qui a son fief ici. Sa fille Maryam Nawaz a pris la tête de la marche et a assuré que « le premier ministre démissionnera avant que ce rassemblement n’atteigne la capitale ».

Des partisans d’autres villes de la province du Pendjab se joindront à la marche, ainsi que le chef du mouvement conservateur Jamiat Ulema e Islam, Fazl ur Rehman, tandis que la police anti-émeute a déjà commencé à se préparer dans la capitale à une grande contre-manifestation prévue demain, dimanche, par les partisans du premier ministre.

Lire aussi:   La Chine licencie deux hauts fonctionnaires pour la gestion de la pandémie de coronavirus de la ville de Xian

L’opposition présentera la motion lundi, alors que trois jours de débat et un vote final seront prévus dans les sept jours suivant le début des travaux.

Malgré la pression, les alliés du Premier ministre rappellent que la popularité de Jan a augmenté dans le pays au point que le ministre de l’Intérieur, Shaykh Rashid, lui a recommandé d’anticiper les élections une fois le débat budgétaire actuel terminé, car « l’opposition est stupide » et « chaque fois que les gens voient leur visage à la télévision, ils changent de chaîne », selon des déclarations rapportées par « Dawn ».

M. Jan a toujours exprimé sa confiance dans le fait que la motion de défiance ne sera pas adoptée, comme il l’avait fait en mars 2021, lorsqu’il s’était volontairement porté candidat à une motion de défiance après les mauvais résultats de son parti aux élections législatives. Le Premier ministre pakistanais, dont le mandat de cinq ans se termine en août 2023, a remporté une élection en 2018 marquée par ces allégations de collusion avec l’armée.

Lire aussi:   Le Maroc et le Portugal signent un accord pour l'embauche de travailleurs marocains dans le pays européen

En effet, lors d’un discours à Kamalia, le Premier ministre a accusé Nawaz Sharif d’avoir orchestré une marche et une motion dans le « seul but » de clore « toutes les affaires de corruption à son encontre » et de démanteler le National Accountability Bureau (NAB) qui enquête sur lui.

« Et puis sa prochaine cible sera l’armée pakistanaise, et il a eu des problèmes avec tous les chefs militaires qu’il a nommés », a déclaré le Premier ministre, accusant son rival politique de s’en prendre aux agences de renseignement de l’armée chaque fois qu’elles déterrent des cas de corruption contre lui, a-t-il ajouté dans des propos rapportés par Geo TV.

Jan a également accusé Nawaz Sharif d’acheter la loyauté de plus d’une douzaine de députés transfuges qui prévoyaient de briser la discipline de vote de son parti, le Mouvement pour la justice du Pakistan (Pakistan Tehreek e Insaf ou PTI), et de voter contre le Premier ministre.

« Ce sont les plus grands voyous du pays, et ils veulent renverser un gouvernement avec le même argent qu’ils ont pillé. Les gens devraient sortir et leur envoyer un message : leurs jours de corruption sont terminés », a-t-il conclu.

Article précédentSergio Garcia : « Je ne vais pas mentir, bonne cravate ».
Article suivantMax Verstappen, idole de Griekspoor : C’est fou ce qu’il a fait en 2021