Accueil Dernières minutes L'International La justice norvégienne rejette la demande de libération conditionnelle du terroriste Anders...

La justice norvégienne rejette la demande de libération conditionnelle du terroriste Anders Breivik

0

Paris :, le 1er février (Cinktank.com) –

Un tribunal noruego ha rechazado este martes por unanimidad conceder la libertad condicional a Anders Behring Breivik, el terrorista que en julio de 2011 asesinó a 77 personas, quien a mediados de enero solicitó su liberación mientras realizaba el saludo nazi y proclamaba soflamas a favor del supremacismo blanc.

« De l’avis du tribunal, l’accusé manque à la fois de connaissances sur lui-même et sur ce à quoi il devra faire face s’il est libéré », ont expliqué les juges, pour qui « l’état psychiatrique » de Breivik rend « évident » ce qui constitue un « risque » pour la société. .

« Étant donné que son état psychiatrique n’a pas changé, il existe un risque évident qu’il revienne au comportement qui a conduit aux attentats terroristes du 22 juillet 2011 », a déclaré le tribunal de Telemark, à environ 130 kilomètres au sud-ouest d’Oslo, rapporte le quotidien norvégien ‘Aftenposten’.

« Le tribunal ne doute pas que l’accusé ait encore la capacité de commettre de nouveaux crimes graves », pour cette raison, il conclut que le risque de violence qu’il représente est « réel » et « le même qu’au moment du prononcé de la peine ». « détention préventive en août 2012 ».

De son côté, la défense de Breivik a annoncé qu’il ferait appel du verdict, comme l’a fait savoir son avocat Oystein Storrvik à la chaîne norvégienne TV2. Comme il l’a déclaré à ce média, ils s’emploient à poursuivre l’État pour les conditions de détention de leur client, qui, a-t-il assuré, sont contraires aux droits de l’homme.

Lire aussi:   Le ministre israélien de la défense ordonne à l'armée de se préparer à une éventuelle frappe militaire contre l'Iran

Breivik, qui a changé son nom en Fjotolf Hansen mais demande que son identité initiale ne soit pas divulguée lors de la procédure judiciaire, a demandé à être libéré en faisant appel d’une clause de sa peine qui ouvre la porte à une révision de son incarcération après 10 ans de retard. barres.

Bien que lors de sa dernière apparition il ait tenté de prendre ses distances avec les comportements violents, il a une fois de plus affiché son extrémisme, avec un discours miné par des références suprématistes à un prétendu « génocide » contre les « Nations Blanches », allant même jusqu’à saluer sur plusieurs occasions nazies.

Breivik affirmait déjà en son temps qu’avec son attentat, le pire attentat terroriste de l’histoire de la Norvège, il voulait protéger le pays. Ce 22 juillet 2011, il fait exploser une voiture piégée dans un quartier d’Oslo, causant la mort de huit personnes, plus tard il se rend sur l’île d’Utoya, où il commet un massacre tuant 69 personnes dans un camp de jeunesse du Parti travailliste norvégien.

Lire aussi:   Une explosion dans un immeuble d'habitation de New York provoque l'effondrement partiel du bloc, faisant un mort
Article précédentLe Barça dénonce les paiements « sans cause, fausse cause ou disproportionnée »
Article suivantLe Qatar annonce un accord avec les talibans pour relancer les vols d’évacuation de Kaboul