Accueil Dernières minutes L'International La FDA américaine autorise l’utilisation d’urgence de la pilule contre le coronavirus...

La FDA américaine autorise l’utilisation d’urgence de la pilule contre le coronavirus de Pfizer

0

Paris, 22 déc. (Cinktank.com) –

La Food and Drug Administration (FDA) américaine a donné mercredi son feu vert à l’utilisation d’urgence de la pilule contre le coronavirus de Pfizer, qui a été approuvée par la FDA.

Le médicament, Paxlovid, sera prescrit aux adultes et aux enfants âgés de 12 ans et plus qui ont contracté la maladie et présentent des symptômes légers à modérés. La FDA a déclaré que, bien qu’il ne remplace pas le vaccin contre le coronavirus, il contribuera à prévenir les cas graves et les hospitalisations.

La directrice du Centre d’évaluation des médicaments et de recherche de la FDA, le Dr Patrizia Cavazzoni, a déclaré que l’approbation du médicament constituait un « nouvel outil » pour combattre la maladie à un « moment crucial » où des variantes plus agressives apparaissent.

À cette occasion, la FDA a approuvé l’utilisation de ce médicament sans l’aval préalable du comité de conseillers indépendants dont dispose l’agence, contrairement à la consultation réalisée en novembre dernier sur la pilule antivirale de la société pharmaceutique Merck, qui a été approuvée bien que par une marge de différence étroite et en attente d’une décision de l’agence.

Selon Pfizer, son médicament, dont la distribution limitée débutera à la fin du mois de janvier, est efficace à 89 % contre la maladie chez les personnes présentant un risque de symptômes graves ou d’hospitalisation.

Lire aussi:   La Corée du Nord confirme le lancement d'un missile hypersonique mercredi.

Le traitement, qui doit être commencé au plus tard cinq jours après l’apparition des premiers symptômes, consiste en 30 pilules, six toutes les 24 heures pendant cinq jours, ainsi qu’une faible dose de ritonavir, un médicament anti-VIH et antiviral mis au point par Pfizer, appelé nirmatrelvir.

Article précédentBiden tente de cajoler le COVID, mais évite les nouveaux décrets qui divisent
Article suivantLes États-Unis s’opposent à la libération sous caution d’un homme d’affaires russe accusé de délit d’initié par piratage informatique