Accueil Dernières minutes La DGAC suspend le contrôleur aérien qui a approuvé les vols d’IndiGo...

La DGAC suspend le contrôleur aérien qui a approuvé les vols d’IndiGo qui s’approchaient trop près après le décollage

0

Le régulateur de l’aviation DGCA a suspendu un contrôleur aérien pour trois mois pour avoir approuvé des départs simultanés de vols IndiGo à l’aéroport de Bengaluru le 7 janvier, ce qui a conduit à ce que ces vols se rapprochent trop juste après le décollage. Les deux vols IndiGo – 6E455 (de Bengaluru à Kolkata) et 6E246 (de Bengaluru à Bhubaneswar) – ont évité une collision en vol au-dessus de l’aéroport de Bengaluru juste après leur décollage simultané des pistes nord et sud, respectivement, le 7 janvier au matin.

L’incident a été qualifié de « violation de la séparation », qui se produit lorsque deux aéronefs franchissent la distance verticale ou horizontale minimale obligatoire dans l’espace aérien. Dans un communiqué lundi, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a déclaré : « Le contrôleur de la tour sud a donné le départ à 6E 455 en coordination avec le contrôleur du radar d’approche et au même moment le contrôleur de la tour nord a donné le départ à 6E 246 sans coordination préalable avec le contrôleur de la tour sud et le contrôleur du radar d’approche. » Comme les deux avions après le départ étaient sur un cap convergent (se déplaçant l’un vers l’autre), le contrôleur radar d’approche a donné un cap divergent pour séparer ces avions, a noté le régulateur.

Lire aussi:   Le Myanmar accepte à nouveau les demandes de visa électronique pour les touristes après deux ans en raison d'une pandémie

« Au point le plus proche du conflit, la séparation verticale et latérale entre les deux avions était de 100 pieds (norme 1000ft) et de 0,9 NM (norme 3NM) », précise le rapport. Il a noté que toute cette affaire a été classée comme un « incident grave » et a fait l’objet d’une enquête par le Bureau d’enquête sur les accidents d’aéronefs (BEAA).

Sur la base de l’évaluation réglementaire, la DGAC a décidé d’émettre une  » lettre d’avertissement au superviseur de la tour pour ne pas avoir surveillé les activités de la tour ATC (contrôleur du trafic aérien) et pour ne pas avoir signalé l’incident « . De plus, la licence du « contrôleur de la tour nord qui était également l’agent de surveillance de l’équipe » a été suspendue pour une période de trois mois car il n’a pas respecté les procédures et les règles relatives aux opérations sur les pistes et n’a pas signalé l’incident, a déclaré la DGAC.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les nouvelles de dernière minute et les mises à jour en direct de l’IPL 2022 ici.

Lire aussi:   Javier Tebas : "Je pense que le Real Madrid va dévoiler le pot aux roses cet été".
Article précédentDimitrij Isaak, un rituel comme celui de Tiger Woods
Article suivantBanque de l’espoir Lpga Match-Play pour Eun-Hee Ji