Accueil Dernières minutes La DGAC suspend la licence d’un pilote d’hélicoptère et retire un pilote...

La DGAC suspend la licence d’un pilote d’hélicoptère et retire un pilote de ligne de ses fonctions de vol.

0

Le régulateur de l’aviation DGCA a suspendu, pour une période de six mois, la licence d’un pilote d’hélicoptère, impliqué dans un incident lors de l’atterrissage sur une plate-forme offshore. L’hélicoptère était descendu en dessous de la trajectoire de vol souhaitée pendant l’approche pour l’atterrissage sur le helideck.

Un responsable de la DGAC a déclaré que le pilote commandant de bord (PIC) avait également été informé de cette situation par le copilote. Le PIC a pris des mesures correctives, mais, ce faisant, le stabilisateur horizontal de l’hélicoptère a heurté le bord du helideck. Il est apparu que le pilote avait dépassé la masse maximale au décollage et la masse maximale à l’atterrissage de l’hélicoptère lors d’un vol d’incident.

Dans un autre cas, un pilote d’une importante compagnie aérienne a été soumis à un test de dépistage de drogues à Delhi, conformément à l’article 5, série F, partie V, du RAC. Il a été trouvé positif dans le rapport de test de confirmation reçu le 23 août et a ensuite été retiré du service de vol.

Lire aussi:   Un ulcère de l'estomac pourrait être à l'origine de douleurs abdominales, sachez y remédier

Récemment, le régulateur de l’aviation a sanctionné un contrôleur aérien de l’aéroport de Delhi après qu’il ait été testé positif à une substance psychoactive. Conformément aux règles, les membres d’équipage des compagnies aériennes, y compris les pilotes et les prestataires de services de navigation aérienne, doivent soumettre chaque année au moins 10 % des membres d’équipage et des contrôleurs aériens qu’ils emploient à un dépistage aléatoire de drogues.

Lire tous les Dernières nouvelles automobiles et Dernières nouvelles ici

Article précédentVistara assure une « mesure corrective » en réponse aux allégations d’Irfan Pathan.
Article suivantJyotiraditya Scindia : la croissance du secteur de l’aviation viendra des villes de niveau II et III