Accueil Dernières minutes L'International La CPI tiendra deux audiences sur les allégations de génocide contre Moscou

La CPI tiendra deux audiences sur les allégations de génocide contre Moscou

0

L'armée ukrainienne à Kiev

L’armée ukrainienne à Kiev – Diego Herrera – Presse Europe

Vivre | Crise en Ukraine

Les États-Unis demandent à l’agence d’agir « avec la plus grande urgence »

Paris :, 2 (PRESSE EUROPÉENNE)

La Cour pénale internationale (CPI) de La Haye a notifié mardi au ministère russe des Affaires étrangères que deux audiences se tiendront lundi et mardi de la semaine prochaine pour les allégations de génocide contre Moscou sur le territoire ukrainien.

Le président de la CPI, principal organe judiciaire des Nations unies, Joan Donoghue, a adressé mardi un message au ministre russe des Affaires étrangères au sujet « des allégations de génocide au titre de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide ».

« J’attire l’attention de la Fédération de Russie sur la nécessité d’agir de manière à permettre à toute décision rendue par la Cour sur la demande de mesures conservatoires d’avoir son effet », a déclaré la CPI dans un communiqué.

L’organisation a appelé les autorités russes à respecter les éventuelles « mesures provisoires » adoptées dans le cadre de l’enquête pour crimes de guerre dans le conflit avec l’Ukraine.

Ainsi, le président du TPI a exhorté la Russie à « permettre à toute ordonnance que la Cour pourrait rendre sur la demande de mesures conservatoires d’avoir les effets correspondants » et a indiqué que cette position de l’instance se fonde sur l’article 74 du Règlement de le tribunal.

Lire aussi:   Biden tiendra une réunion virtuelle avec les autres dirigeants du G7 pour discuter de l'Ukraine

Le président ukrainien, Volodimir Zelensky, a annoncé dimanche que son pays avait porté plainte contre la Russie auprès de la CPI pour obtenir une décision qui forcerait l’arrêt immédiat de l’invasion russe de son pays.

« L’Ukraine a déposé une plainte contre la Russie auprès de la CPI. La Russie doit être tenue pour responsable d’avoir manipulé la notion de génocide pour justifier une agression », a déclaré le président sur Twitter, demandant « une décision urgente ordonnant à la Russie de cesser toute activité militaire ».

« La Fédération de Russie a faussement accusé d’actes de génocide survenus dans les provinces ukrainiennes de Lougansk et de Donetsk et a ainsi reconnu la soi-disant République populaire de Donetsk et la République populaire de Lougansk, puis a déclaré et lancé une « opération militaire spéciale » contre l’Ukraine. « , a déclaré Kiev dans sa lettre.

Ainsi, l’Ukraine « nie catégoriquement » tout génocide de ce type et affirme que « la Russie n’a aucune base légale pour prendre des mesures à l’intérieur et contre l’Ukraine dans le but de prévenir et de punir tout génocide présumé ». En fait, Kiev accuse la Russie de « planifier des actes de génocide en Ukraine » parce qu’elle « tue intentionnellement » des ressortissants ukrainiens, « actus reus » en vertu de l’article II de la convention sur le génocide.

Le tribunal basé à La Haye est un mécanisme que la Russie et l’Ukraine ont utilisé ces dernières années autour du conflit dans la région du Donbass qui oppose l’armée ukrainienne aux séparatistes de Donetsk et de Lougansk.

Lire aussi:   M. Lopez Obrador appelle à "traiter la question de la migration" après la mort de plus de 50 migrants dans un accident au Chiapas

Il faut rappeler que la CPI (ICJ, pour son sigle en anglais) est une cour internationale dédiée au règlement des différends entre pays conformément au droit international, mais elle n’a aucun moyen de faire appliquer ses décisions, ce qui est pratiquement laissé à la volonté des États. .

LES ÉTATS-UNIS RÉAGISSENT

Le porte-parole du département, Ned Price, a déclaré dans un communiqué que « chaque jour où la Russie n’impose aucune restriction à son agression est un jour qui apporte plus de violence, de souffrance, de mort et de destruction à l’Ukraine ».

« Compte tenu de la gravité de la crise en Ukraine qui a résulté de l’invasion non provoquée de la Russie, nous sommes convaincus que la Cour tient compte des circonstances désastreuses et de l’évolution rapide des événements », a déclaré Price.

Les États-Unis ont souligné qu’ils s’attendaient à ce que l’agence agisse « avec la plus grande urgence ». En ce sens, Ned Price a réitéré dans son profil Twitter officiel le message du président américain, Joe Biden, dans l’état de l’Union.

« Comme Biden l’a dit, nous continuons d’aider le peuple ukrainien par le biais d’une assistance militaire, économique et humanitaire. Nous le soutiendrons dans sa lutte pour la liberté », a-t-il souligné.

Article précédentShevchenko demande le soutien de San Siro : « Le peuple ukrainien veut la paix ».
Article suivantLa Russie dénonce les cyber-attaques « sans précédent » contre leurs ambassades