Accueil Dernières minutes La Cour suprême annule une amende de 2,1 millions d’euros infligée à...

La Cour suprême annule une amende de 2,1 millions d’euros infligée à Gerard Piqué par le fisc

0

Elle conclut qu’il n’a pas simulé de contrats pour gérer ses droits à l’image et que ses versements à la sécurité sociale britannique sont déductibles de l’impôt sur le revenu des personnes physiques.

MADRID, 22 déc. (Cinktank.com) –

La Cour suprême a donné raison au footballeur Gerard Piqué et a annulé l’amende de 2,1 millions d’euros qui lui a été infligée par l’Inland Revenue en concluant que le milieu de terrain n’a pas simulé de contrats pour gérer ses droits à l’image et que les cotisations qu’il a versées à la sécurité sociale britannique lorsqu’il jouait pour Manchester United comptent comme une « dépense déductible » pour l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPF).

Dans un arrêt du 15 décembre, rapporté par Europa Press, la Chambre administrative a fait droit au recours formé par Piqué contre une décision de l’Audiencia Nacional sur une décision du Tribunal central économico-administratif (TEAC) qui avait fait partiellement droit à une demande du joueur.

Ainsi, la Cour suprême a ordonné à l’administration de rembourser à Piqué les montants indûment versés, avec les intérêts de retard correspondants.

Le défenseur avait déposé une plainte contre un accord de règlement fiscal émis par l’unité d’inspection régionale de la délégation spéciale de Catalogne pour l’impôt sur le revenu des personnes physiques pour les années 2008, 2009 et 2010, ainsi que contre les pénalités imposées de 1,4 million d’euros et 678 012,59 euros.

Lire aussi:   La Russie va restreindre l'accès à Facebook après que la plateforme de médias sociaux a vérifié les faits d'un média d'État.

Dans son mémoire devant la Cour suprême, Piqué a soulevé deux questions. La première consistait à déterminer si les cotisations qu’il versait à la sécurité sociale britannique lorsqu’il jouait pour Manchester United pouvaient être considérées comme une « dépense déductible » aux fins de l’impôt sur le revenu des personnes physiques. La Haute Cour a dit oui.

« Les cotisations versées à la Sécurité sociale – ou aux organismes de sécurité sociale – d’un autre État de l’Union européenne, lorsqu’elles sont obligatoires pour les travailleurs, doivent être considérées comme une charge déductible des revenus du travail aux fins de l’impôt sur le revenu des personnes physiques », ont indiqué les juges.

DROITS D’IMAGE

La deuxième question soulevée par le footballeur, également liée à l’impôt sur le revenu des personnes physiques, visait à déterminer si les revenus obtenus directement par la personne qui cède ses droits d’image à des tiers doivent être considérés comme des revenus de capitaux mobiliers ou des revenus d’activités économiques.

Lire aussi:   La Batmobile devient électrique ! Voici le jeune homme de 23 ans qui l'a créé.

L’Audiencia Nacional avait conclu que ces revenus étaient bien des revenus de capitaux mobiliers, considérant que le contrat entre Piqué et l’entité qui exploitait les droits était nul et non avenu. La Cour suprême, qui s’était déjà prononcée sur cette question à propos d’autres footballeurs, a rejeté cette conclusion et s’est prononcée en faveur du joueur international.

Les magistrats de la Chambre ont souligné que la société Kerad Projet — dont Piqué détenait 70% des parts — a bien désigné une personne — le frère du joueur — pour gérer les droits d’image du footballeur. « Il y avait une personne désignée pour l’organisation et la gestion de cette activité », insiste le tribunal.

Dans son arrêt, la Cour suprême a inclus les contrats signés par ladite entité et a conclu que ces contrats contiennent « des obligations contractuelles qui vont au-delà du simple exercice et de la simple exploitation des droits à l’image, constituant une activité qui requiert l’organisation de ressources personnelles ».

Article précédentLe ministère américain des transports allouera plus de 1,15 milliard d’euros pour les urgences météorologiques.
Article suivantL’Allemagne limite la capacité des rassemblements privés et interdit les fêtes dans les bars et les clubs le jour de l’An