Accueil Dernières minutes L'International La coalition dirigée par l’Arabie saoudite frappe les hangars des insurgés yéménites...

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite frappe les hangars des insurgés yéménites dans la capitale du pays.

0

Paris :, 2 janv. (Cinktank.com) –

La coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite contre l’insurrection huthi au Yémen a mené des frappes aériennes dans la capitale du pays, Sanaa, tenue par les rebelles, détruisant quatre hangars de drones.

Selon un communiqué diffusé dimanche par l’agence de presse officielle saoudienne SPA, les frappes aériennes « ont été menées conformément au droit humanitaire international et la coalition a pris des mesures de précaution pour éviter les dommages collatéraux aux civils ».

Les Huthis utilisent des drones chargés d’explosifs pour cibler les positions saoudiennes dans les zones les plus proches de la frontière entre les deux pays, bien que certaines attaques aient même atteint les environs de la capitale saoudienne, Riyad.

Cette information intervient après que Hans Grundberg, l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies António Guterres pour le Yémen, ait averti cette semaine que l’escalade de la violence dans le pays est « la pire depuis des années », tandis que la situation humanitaire continue de se détériorer, les civils étant de plus en plus pris pour cible, d’autre part.

Les frappes aériennes à Sanaa ont entraîné la perte de vies civiles et des dommages aux infrastructures non combattantes et aux zones résidentielles, tandis qu’une offensive se poursuit à Marib, où au moins 35 000 personnes ont été contraintes de fuir depuis septembre, et que « les attaques incessantes de missiles sur le gouvernorat font des victimes civiles, endommagent les biens civils et provoquent des déplacements massifs ».

Lire aussi:   Au moins 15 policiers blessés lors de l'évacuation d'un camp de migrants en France

Cette escalade de la violence, a averti l’envoyé spécial, compromet les perspectives d’un règlement politique durable.

La guerre oppose le gouvernement internationalement reconnu, dirigé par le président Abdo Rabbu Mansur Hadi et soutenu par la coalition internationale dirigée par Riyad, aux Huthis soutenus par l’Iran.

Le conflit s’est intensifié sur plusieurs fronts ces derniers mois, malgré les efforts de médiation internationaux, dans une guerre qui a provoqué ce qui est la plus grande crise humanitaire du monde.

Article précédentPoutine et Erdogan commentent la situation sécuritaire lors de leur discours du Nouvel An
Article suivantUne statue dédiée à López Obrador est décapitée le soir du Nouvel An