Accueil Dernières minutes L'International La Chine demande à l’ONU d’enquêter sur la situation des droits de...

La Chine demande à l’ONU d’enquêter sur la situation des droits de l’homme aux États-Unis

0

Paris, 30 mai (Cinktank.com) –

Les autorités chinoises ont demandé lundi au Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme d’enquêter sur le bilan des États-Unis en matière de droits de l’homme et ont accusé Washington de vouloir « manipuler » la situation.

Zhao Lijian, porte-parole du ministère des affaires étrangères du pays, a demandé une enquête et un rapport sur les problèmes de droits de l’homme aux États-Unis, où le racisme est « profondément enraciné ».

« Les minorités ethniques, y compris les personnes d’origine africaine et asiatique, sont confrontées à la discrimination raciale au quotidien », a-t-il déclaré, avant d’indiquer que la visite du haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, était inconditionnelle.

« Maintenant, ce sont les États-Unis qui critiquent et discréditent la visite de Bachelet en Chine. Depuis le début, ce sont les États-Unis qui ont insisté pour que Mme Bachelet se rende en Chine, et ce sont également les États-Unis qui ont posé des conditions à cette visite », a-t-il déclaré.

En ce sens, il a souligné que les États-Unis « ne se soucient pas du tout de la situation des droits de l’homme » et a déclaré qu' »ils veulent seulement les utiliser pour diffamer et contenir la Chine ». « L’hypocrisie et les machinations politiques des États-Unis sont exposées depuis longtemps », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   L'Inde détecte ses deux premiers cas de la variante omicron du coronavirus

Les ONG accusent Bachelet de manquer de fermeté à l’égard de la Chine dans le bilan de sa visite au Xinjiang

Elle a critiqué le bilan américain et rappelé les « fusillades sur les campus du Texas », qui sont « décourageantes ». « Le droit à la vie de la grande majorité des personnes aux États-Unis, y compris les enfants, est difficile à garantir », a-t-il déploré.

« Depuis 2001, le pays a mené des guerres dans quelque 80 pays au nom de la lutte contre le terrorisme, entraînant la mort de plus de 800 000 personnes, dont quelque 300 000 civils », a-t-il déclaré.

Article précédentUn juge américain annule la libération de l’ancien leader des Proud Boys dans l’attente de son procès pour agression au Capitole
Article suivantLes États-Unis excluent d’envoyer de nouveaux systèmes de missiles à longue portée à Kiev