Accueil Dernières minutes Sport Katarina Zavatska : Il n’y a pas un jour où nous ne...

Katarina Zavatska : Il n’y a pas un jour où nous ne pensons pas à la guerre.

0

Les États-Unis et l’Ukraine se disputent une place en finale de la Billie Jean King Cup by BNP Paribas dans une série marquée par la situation de guerre dans laquelle se trouve le pays européen après l’invasion de la Russie.

L’atmosphère à Asheville est celle de l’unité et de la solidarité entre les équipes, ce que le capitaine américain a souligné lors d’une conférence de presse : il y aura un esprit de compétition sur le terrain, mais de l’amitié et du soutien en dehors du terrain.

Dans le cadre de l’initiative Tennis Plays for Peace, Billie Jean King, qui se trouve à Asheville pour suivre les séries, a annoncé un don personnel de 50 000 dollars pour l’aide humanitaire à l’Ukraine, que BNP Paribas s’est engagé à égaler.

Entre-temps, l’Association américaine de tennis (USTA) a annoncé que 10 % des recettes de la vente des billets seront reversées au Fonds d’aide à la crise ukrainienne par Global Giving. Les fans seront également encouragés à participer à diverses initiatives d’activation.

La situation dramatique de l’Ukraine se reflète dans les propos de Katarina Zavatska, numéro deux de son pays dans cette série. « C’est très dur, chaque jour est très dur », a déclaré le joueur ukrainien.

Lire aussi:   Rafael Nadal prépare le calendrier post-Wimbledon : voici les prochaines étapes

« Il n’y a pas un jour où nous n’y pensons pas. Tous les jours, j’appelle mes parents, ma famille, pour leur demander s’ils sont en vie. C’est la réalité d’aujourd’hui ». Sur le front du tennis, Alison Riske ouvrira les qualifications de la Billie Jean King Cup series by BNP Paribas vendredi pour les Etats-Unis contre l’Ukraine.

Pour ce faire, elle affrontera la numéro un locale Dayana Yastremska dans un duel sans précédent. Les Américains abordent le week-end en tant que grands favoris pour la victoire finale, à la fois en raison du meilleur classement de leurs joueurs et de leur statut d’hôtes dans une série jouée au Harrah’s Cherokee Center à Asheville, dans l’État de Caroline du Nord.

Riske, actuellement classée 43e au classement WTA, affrontera Yastremska, classée 93e au monde, dans un duel où la différence d’âge entre les deux est flagrante : l’Américaine a 31 ans contre 21 pour l’Ukrainienne.

Yastremska est une joueuse de grande projection qui, malgré son jeune âge, a déjà obtenu de grands résultats comme atteindre le quatrième tour de Wimbledon en 2019 et atteindre trois titres WTA. Le deuxième match de la journée sera disputé par la numéro un locale, Jessica Pegula, qui disputera sa deuxième série de la Billie Jean King Cup après ses débuts en 2019 contre la Suisse.

Lire aussi:   Rafael Nadal : Si vous dormez le nombre d'heures parfait...

Pegula, actuellement 14ème joueuse mondiale, est la grande favorite contre Katarina Zavatska, numéro deux ukrainienne (201ème), dans un match où Pegula fera ses débuts en simple dans la compétition.

Pegula a atteint les quarts de finale de l’Open d’Australie de cette année et vient de terminer une demi-finale à l’Open de Miami, où elle s’est inclinée face à la future championne Iga Swiatek. « La Billie Jean King Cup est toujours une compétition très inspirante », a déclaré Pegula lors d’une conférence de presse.

« Nous avons discuté pendant la semaine et nous nous sentons tous très honorés de pouvoir représenter notre pays ». Les États-Unis et l’Ukraine ne se sont rencontrés qu’une seule fois auparavant dans le cadre de la Billie Jean King Cup.

Le duel a eu lieu dans la ville de Kharkiv, aujourd’hui tristement ravagée par la guerre, en 2012 et mettait en scène Serana Williams. À cette occasion, les Américains ont battu les Ukrainiens 5-0.

Article précédentLeylah Fernandez : Je suis très excitée et j’espère bien faire devant mon public.
Article suivantTatiana Garbin : la France est l’une des meilleures équipes du monde