Accueil Dernières minutes L'International Kamala Harris rencontre Xiomara Castro et salue sa nomination comme un « changement...

Kamala Harris rencontre Xiomara Castro et salue sa nomination comme un « changement positif » pour le Honduras.

0

Paris, 27 janv. (Cinktank.com) –

La vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, a rencontré jeudi la présidente du Honduras récemment nommée, Xiomara Castro, à qui elle a reconnu que son ascension à la présidence représente un « changement positif » pour le pays d’Amérique centrale.

Les deux hommes ont abordé « un large éventail de questions », y compris des aspects « fondamentaux » tels que l’immigration, la lutte contre la corruption et la situation économique, a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

Ils ont également discuté de la coopération entre les États-Unis et le Honduras sur les questions de santé, notamment du don par Washington de 3,9 millions de vaccins dans le cadre du mécanisme COVAX. Sur ce point, M. Harris a déclaré au président que « dans les mois à venir », « plusieurs centaines de milliers de doses » arriveront dans le pays.

À ce stade, Castro a exprimé son intention de rouvrir les centres éducatifs avec les plus grandes garanties sanitaires possibles, ce à quoi Harris a répondu en faisant part de l’engagement du gouvernement américain à fournir « plus de 500 000 seringues pédiatriques », ainsi que du don de 1,35 million de dollars – plus de 1,2 million d’euros – « pour rénover les installations éducatives et sanitaires ».

En ce qui concerne les migrations et la corruption, le représentant américain a salué l’approche de Castro, y compris son intention de demander l’aide de l’ONU pour « établir une commission internationale ».

Lire aussi:   Air France annule ses vols réguliers vers Kiev "par mesure de précaution"

D’autre part, M. Harris s’est engagé à faire pression, par le biais d’une délégation d’entreprises dirigée par le ministère du commerce, pour « générer des opportunités commerciales au Honduras ».

Enfin, tous deux se sont accordés sur la nécessité de mettre fin à la violence sexiste au Honduras, un aspect que Washington considère comme « un pilier central » de la stratégie de la Maison Blanche pour s’attaquer aux principales causes de la migration en Amérique centrale.

Article précédentLes États-Unis et l’UE demandent aux talibans de « faire plus » pour empêcher les violations des droits de l’homme en Afghanistan
Article suivantPietrangeli révèle « l’arme secrète » de Matteo Berrettini contre Rafael Nadal.