Accueil Sport Golf Justin Harding proche du troisième titre de sa carrière

Justin Harding proche du troisième titre de sa carrière

0

Aux Émirats arabes unis le Sud-Africain Justin Harding, avec un partiel de 71 (-1) sur un total de 204 (-12) coups, après le « moving day » reste en tête du classement du Dubai Desert Classic et s’approche du troisième titre en carrière sur le DP World Tour (qui a remplacé cette année le European Tour dans le nom).

Dans le deuxième tournoi des Rolex Series 2022, qui offre huit millions de dollars, le joueur de 35 ans originaire de Somerset West – qui compte également deux victoires sur l’Asian Tour et sept sur le Sunshine Tour – précède l’Irlandais du Nord Rory McIlroy (huitième au classement mondial), deuxième avec 206 (-10) et vainqueur du Dubai Desert Classic en 2009 et 2015.

Alors qu’en 3 / a position avec 207 (-9) se trouvent l’anglais Tommy Fleetwood et le sud-africain Erik Van Rooyen.

Justin Harding, Dubai Desert Classic

Brawl à la cinquième place (208, -8) partagée par six joueurs, dont les Britanniques Paul Casey (champion en titre), Tyrrell Hatton et Richard Bland.

Sur le parcours de l’Emirates Golf Club (par 72), les meilleurs parmi les Azzurri sont le Romain Andrea Pavan (fraîchement placé 25/o au Abu Dhabi HSBC Championship) et le Turinois Edoardo Molinari, tous deux 23/i avec 213 (-3 ). Alors que Nino Bertasio de Brescia est 45 / o avec 216 (par).

Lire aussi:   Classement, Cameron Smith en deuxième position

Il est parmi les sportifs les plus réussis de tous les temps, ainsi que l’un des plus riches du monde. Quand il s’agit de premières, Tiger Woods est toujours présent : 15 majeurs remportés, 110 tournois professionnels, le golfeur le plus titré de l’histoire de ce sport.

Des statistiques qui expliquent pourquoi il a réussi à rester en tête du classement mondial pendant 683 semaines (dont 281 consécutives) et surtout parce qu’il est devenu en 2014 le premier sportif au monde à avoir franchi la barre du milliard de dollars.

Chiffre astronomique qui justifie aussi le fait que Tiger Woods puisse s’offrir un yacht comme le Privacy, un vrai bateau de conte de fées. Et évidemment, nous parlons de quelque chose qui a coûté très cher. Si vous imaginez un yacht de luxe et un certain confort à bord, alors le Privacy l’a.

Long de 48 mètres, avec une superficie totale de 600 mètres carrés, ce yacht a été acheté par le golfeur en 2004. Équipé de cinq cabines pouvant accueillir un total de dix personnes, il dispose également de quatre quartiers pour neuf membres d’équipage.

Lire aussi:   Minjee Lee, meilleur classement mondial depuis 2019.

Tiger Woods a l’habitude de l’appeler « mon dériveur », même si tout ressemble à un dériveur : avec une vitesse de croisière de 18 nœuds, il a également à son bord une salle de sport où le golfeur continue de s’entraîner. Woods préfère d’ailleurs rester sur ce yacht lors des tournois organisés à New York.

Avec ses intérieurs en bois de cerisier, Privacy dispose également d’un ascenseur pour trois personnes, d’un énorme jacuzzi, suffisamment grand pour accueillir huit personnes, et des inévitables salle de cinéma et coin bar. Le petit plus de ce méga yacht est fourni par l’espace que Tiger Woods a voulu consacrer à la plongée sous-marine : ceci explique également la présence d’une chambre de décompression (gonflable) et d’une zone dédiée au remplissage des bouteilles d’oxygène.

Le luxe est également complété par trois jet-skis et deux scooters pour de courtes excursions à terre. Évidemment, tout cela a un prix : Le Privacy a coûté 17 millions d’euros et son entretien annuel s’élève à 1,7 million d’euros.

Article précédentLa participation aux élections au Portugal casse les prévisions et dépasse 16h00 en 2019
Article suivantTenerife se rapproche d’une promotion directe à El Toralín