Accueil Dernières minutes Sport Juan Pablo Varillas : Venir vivre en Argentine pour m’entraîner a été...

Juan Pablo Varillas : Venir vivre en Argentine pour m’entraîner a été déterminant dans ma carrière.

0

La quatrième édition de l’Open de Cordoue, l’événement qui ouvre le circuit sud-américain sur terre battue et qui se joue au Polo Deportivo Kempes, a commencé par un véritable concours sur terre battue qui a vu le Péruvien Juan Pablo Varillas battre Facundo Bagnis, finaliste en 2021, 6-4, 5-7, 7-6(5) après avoir remonté un déficit de 3-5 dans le dernier set et après trois heures et 17 minutes de jeu.

Varillas signe ainsi sa troisième victoire consécutive après avoir traversé les qualifications sans perdre un seul set, mais cette fois-ci, il avait fort à faire, d’autant plus qu’il affrontait un joueur local et un favori du public.

« C’est une bonne ambiance et cela vous motive. Je suis très heureux d’avoir réussi ce match », a déclaré le natif de Lima. En fait, Bagnis a servi pour sceller la victoire mais son adversaire a immédiatement repris le break et a finalement remporté la victoire dans le tie-break.

« Je suis heureux de prendre un match difficile, qui s’est défini par un ou deux points, et c’était tout sur ma tête », a-t-il analysé. Combien de motivation une victoire comme celle-là vous donne-t-elle ? « J’ai eu une grande année 2021, qui ne s’est pas tellement vue au classement, mais je reste motivé pour continuer à bien faire, à concourir et à faire de mon mieux et à pleine force pour ce qui est à venir », a déclaré le Péruvien, qui a eu un record de 38-15 sur l’ATP Challenger Tour en 2021 et a atteint le numéro 1 du classement.

Lire aussi:   Jon Rahm : "Tiger Woods en 2030 ? Nous verrons"

117 comme le plus haut de sa carrière. « Pour moi, venir vivre en Argentine pour m’entraîner est l’un des moments clés de ma carrière pour pouvoir continuer à jouer au tennis », a-t-il déclaré. « Quand je suis arrivé à Buenos Aires, j’étais 650ème au Rakning et maintenant je suis proche de la centaine, donc c’était un avant et un après pour moi de m’entraîner pour être professionnel », a-t-il dit.

Varillas espère rejoindre Horna, Yzaga, Di Laura et Arraya et devenir le cinquième joueur péruvien à entrer dans le Top 100 du classement ATP de l’histoire (depuis 1973). « Maintenant, je veux prendre match par match, convaincu… Je ne suis pas du genre à regarder le tirage au sort et quel que soit mon adversaire, ce sera un match difficile ».

Pendant ce temps, le début de la journée a vu une bataille sans fin entre Pedro Martinez, tête de série n°8, et Thiago Monteiro. Bien que le Brésilien ait pris l’avantage 6-4, l’Espagnol est revenu à la parité avec un résultat identique.

Lire aussi:   Tommy Robredo annonce sa retraite du tennis professionnel

La troisième partie semblait tourner à l’avantage du gaucher, qui servait pour la victoire avec un score de 5-3. Cependant, l’esprit guerrier de Martinez s’épanouit et il remporte finalement le tie-break 7-4, après deux heures et 58 minutes.

« L’important cette année est de tout laisser dans chaque match et d’aller sous la douche en sachant que j’ai fait l’impossible pour gagner. C’était un match vraiment difficile, j’ai pu revenir au moment clé. Je pense que mon jeu est passé du moins au plus », a déclaré le joueur dont la seule performance précédente à l’Open de Cordoue remonte à 2020, lorsqu’il avait passé les qualifications, battu Federico Gaio en ouverture et perdu en huitième de finale.

Article précédentCricket, baseball : 7 jeux populaires de Google Doodle auxquels vous pouvez jouer sur votre navigateur Web
Article suivantLondres retire la vaccination obligatoire pour le personnel de santé