Accueil Dernières minutes Sport Juan Ignacio Londero, la joie locale le premier jour de l’Open de...

Juan Ignacio Londero, la joie locale le premier jour de l’Open de Cordoba

0

Juan Ignacio Londero (139e au classement ATP) a débuté sa campagne de la meilleure des manières lors de la quatrième édition de l’Open 2022 de Cordoba, un tournoi qui ouvre le circuit sud-américain sur terre battue et qui se joue au Polo Deportivo Kempes.

Il a battu l’Allemand Yannick Hanfmann (120°) en fin de journée lundi. Champion de l’édition inaugurale de 2019, le Cordouan de 28 ans a profité du grand soutien de ses fans pour surmonter pour la troisième fois le match d’ouverture de l’Open de Cordoba et a tenu son service tout au long de la rencontre d’une heure, qui s’est terminée sur un score de 6-3 et 6-4.

Ce faisant, il s’est racheté de la défaite subie lors de l’ouverture de 2021, où il s’était incliné face à l’Espagnol Albert Ramos-Vinolas, plus tard finaliste. « J’ai l’impression de revenir à ce que j’étais il y a deux ou trois ans, c’est toujours bon pour moi de jouer devant mon public.

J’ai été solide et j’ai profité des occasions qui se sont présentées à moi », a-t-il déclaré, avant d’exprimer que demain, il sera un supporter de l’équipe nationale au stade Mario Alberto Kempes.

Le début des simples avait donné lieu à une bataille sans fin entre Pedro Martinez (61e au classement ATP et huitième pré-qualifié) et Thiago Monteiro (92e). Bien que le Brésilien ait pris l’avantage avec un 6-4, l’Espagnol a retourné la parité avec un résultat identique.

Le troisième semble tourner à l’avantage du gaucher, qui sert pour la qualification avec un score de 5-3. Cependant, l’esprit guerrier de Martinez s’épanouit et il remporte finalement le tie-break 7-4.

Lire aussi:   Ben Crenshaw, les 100 ans du Texas Open

« L’important cette année est de tout laisser dans chaque match et d’aller sous la douche en sachant que j’ai fait l’impossible pour gagner. C’était un match vraiment difficile, j’ai été capable de revenir au moment clé. Je pense que mon jeu est passé du moins au plus », a déclaré le joueur dont la seule performance précédente à l’Open de Cordoue remonte à 2020, lorsqu’il avait passé les qualifications, battu Federico Gaio en ouverture et perdu en huitième de finale.

Juan Pablo Varillas (129e) avait enchaîné deux victoires consécutives sans perdre un set lors des qualifications. La force de son jeu l’a amené à prendre l’avantage dans le match contre Facundo Bagnis (72°) : il a remporté le premier set 6-4.

Cependant, les encouragements constants des supporters locaux ont motivé le natif d’Armstrong, qui a réussi à briser le service du Péruvien dans le douzième jeu du deuxième set pour rétablir la parité. Un rythme frénétique caractérise les dernières minutes du match.

Comme cela s’était produit avec Monteiro, Bagnis a servi pour sceller la victoire mais son adversaire a immédiatement repris le break et a finalement remporté la victoire dans le tie-break. « Heureusement, c’est un plaisir de jouer la Coupe Davis pour mon pays depuis que j’ai 17 ans, donc je m’attendais à quelque chose comme ça (rires).

Lire aussi:   Canadian Open, Rory McIlroy revient en force

C’est une bonne ambiance et cela vous motive. Je suis très heureux d’être allé jusqu’au bout du match », a déclaré Varillas à propos de sa réaction face à la foule en délire du stade central. Le natif de Lima a fait des débuts réussis dans le tableau principal de l’Open de Cordoba.

La résilience. Jaume Munar (88e) est revenu de l’arrière dans les deux sets du match contre Benoît Paire (52e et septième tête de série) et a pris cinq jeux dans les deux pour s’imposer 6-4, 7-5 face au Français, qui a montré des éclairs de son talent mais n’a pas réussi à trouver la constance nécessaire.

« J’adore venir en Argentine, c’est pourquoi je la choisis toujours comme destination sur cette tournée. Benoît est un joueur très difficile, je savais que je devais rester stable car il a des hauts et des bas. C’est une belle victoire », a remarqué l’Espagnol, qui cherchera à surpasser sa performance de 2019, où il avait atteint les quarts de finale.

Les doubles ont trouvé deux victoires pour les couples invités par les organisateurs. Pedro Cachín a profité des encouragements de sa famille et de ses amis et, avec Tomás Etcheverry, il a battu Federico Coria et Federico Delbonis 6-3, 6-4.

Dans le match suivant, Juan Pablo Ficovich et Facundo Mena ont surpris les Chiliens Marcelo Tomás Barrios Vera et Cristian Garín : ils les ont battus 6-4, 7-5.

Article précédentVoici comment vous pouvez traduire des messages sur Telegram
Article suivantGil Manzano arbitrera le match Athletic – Real Madrid en Copa del Rey.