Accueil Sport Golf Johannes Veerman : « C’est dans ma poche arrière ».

Johannes Veerman : « C’est dans ma poche arrière ».

0

Johannes Veerman a révélé qu’il apportait une confiance supplémentaire à la nouvelle saison du DP World Tour après avoir remporté sa première victoire en 2021. L’Américain a soulevé le trophée au D+D REAL Czech Masters en août et a enregistré deux autres top 10 avant de commencer la campagne 2022 par une 12e place ex-aequo au Joburg Open.

Bien qu’il ne soit arrivé aux Émirats arabes unis que la veille de l’événement, il a terminé 35e ex-aequo au Slync.io Dubai Desert Classic la semaine dernière et a apporté cette forme à 70 miles à l’est pour le Ras Al Khaimah Championship présenté par Phoenix Capital.

Une première partie de 66 sans bogey a permis au joueur de 29 ans de passer à six sous le niveau du Al Hamra Golf Club, et il a révélé qu’il se sentait positif pour 2022.

Johannes Veerman, déclarations

« J’ai plutôt bien joué la semaine dernière, après une journée de préparation, après être arrivé tôt le mercredi matin.

C’était vraiment bien, 35e ex-aequo après avoir été super-jetlagué, donc beaucoup de choses positives à en tirer. Je sais que c’est dans ma poche, comme si je l’avais déjà fait auparavant, une petite plume dans le chapeau – je sais que c’est là et ce n’est pas quelque chose que je n’ai jamais fait auparavant.

Je n’ai joué que cinq tours cette année, mais jusqu’à présent, je suis assez heureux. Je ne pense pas trop à la victoire, je sais qu’elle est dans ma poche, comme je l’ai déjà fait auparavant, une petite plume dans votre chapeau – je sais qu’elle est là et ce n’est pas quelque chose que je n’ai pas fait auparavant.

Lire aussi:   Thorbjorn Olesen renoue enfin avec le succès

Donc je pense qu’avec cette assurance supplémentaire que je l’ai déjà fait avant, je suis plus impatient de commencer la saison. J’ai vraiment bien joué aujourd’hui. Quand vous ne faites pas de bogey, vous avez toujours l’impression d’avoir tiré le maximum de votre tour et c’est ce que je ressens.

J’ai eu beaucoup d’occasions et j’en ai raté quelques-unes, mais les bogeys tuent votre élan, surtout ici, donc si vous pouvez simplement jouer de façon régulière et ne pas laisser tomber des coups, vous pouvez aller bas. » Il compte parmi les sportifs les plus titrés de tous les temps, ainsi que parmi les plus riches du monde.

Quand il s’agit de premières, Tiger Woods est toujours présent : 15 majeurs remportés, 110 tournois professionnels, le golfeur le plus titré de l’histoire de ce sport. Des statistiques qui expliquent pourquoi il a réussi à rester en tête du classement mondial pendant 683 semaines (dont 281 consécutives) et surtout parce qu’il est devenu en 2014 le premier sportif au monde à avoir franchi la barre du milliard de dollars.

Chiffre astronomique qui justifie aussi le fait que Tiger Woods puisse s’offrir un yacht comme le Privacy, un vrai bateau de conte de fées. Et évidemment, nous parlons de quelque chose qui a coûté très cher. Si vous imaginez un yacht de luxe et un certain confort à bord, alors le Privacy l’a.

Lire aussi:   La Ryder Cup 2023 de Sergio García est remise en question

Long de 48 mètres, avec une superficie totale de 600 mètres carrés, ce yacht a été acheté par le golfeur en 2004. Équipé de cinq cabines pouvant accueillir un total de dix personnes, il dispose également de quatre quartiers pour neuf membres d’équipage.

Tiger Woods a l’habitude de l’appeler « mon dériveur », même si tout ressemble à un dériveur : avec une vitesse de croisière de 18 nœuds, il a également à son bord une salle de sport où le golfeur continue de s’entraîner. Woods préfère d’ailleurs rester sur ce yacht lors des tournois organisés à New York.

Avec ses intérieurs en bois de cerisier, Privacy dispose également d’un ascenseur pour trois personnes, d’un énorme jacuzzi, suffisamment grand pour accueillir huit personnes, et des inévitables salle de cinéma et coin bar. Le petit plus de ce méga yacht est fourni par l’espace que Tiger Woods a voulu consacrer à la plongée sous-marine : ceci explique également la présence d’une chambre de décompression (gonflable) et d’une zone dédiée au remplissage des bouteilles d’oxygène.

Le luxe est également complété par trois jet-skis et deux scooters pour de courtes excursions à terre. Évidemment, tout cela a un prix : Le Privacy a coûté 17 millions d’euros et son entretien annuel s’élève à 1,7 million d’euros.

Article précédentLes participants afghans à la réunion d’Oslo avec les talibans demandent l’asile politique en Norvège
Article suivantLe premier contingent militaire américain destiné à renforcer les positions de l’OTAN débarque en Pologne