Accueil Dernières minutes Sport Jessuca Pegula : C’est spécial d’être le numéro 1 américain, c’est génial.

Jessuca Pegula : C’est spécial d’être le numéro 1 américain, c’est génial.

0

Jessica Pegula s’est montrée à la hauteur de son statut de star locale, en s’imposant de haute lutte 6-4, 6-4 face à Aliaksandra Sasnovich. « Cela a été vraiment spécial d’être le numéro 1 américain, c’est génial », a déclaré Pegula.

« On a toujours des objectifs, on veut rêver grand, mais en même temps il faut être présent pour jouer un match à la fois. C’est bien de rêver, mais il faut travailler sur toutes les petites choses pour se construire pour y arriver.

Les prouesses du numéro 1 américain en double ont été exposées dès le début, la profondeur du retour et une volée meurtrière assurant une avance instantanée de 2-0.

Sasnovich, qui a remporté quatre des six victoires du Top 10 en carrière sur les courts durs, a trouvé son rythme avec un revers accroupi dévié pour se mettre à l’abri. Après avoir laissé filer son avance, Pegula réagit avec style, en se mettant en mode « sans faute » et en conservant son avance, ce qui lui donne une avance de 4-2.

Lire aussi:   Charlotte Thomas : "D'Augusta à Hawaï".

Sasnovich, 32e mondial, revient, et son revers rasant fait des dégâts pour remonter d’un cran. Sentant le besoin de s’intensifier, Pegula a brisé la blanche et a ensuite coupé les balles courtes avec deux puissants coups droits gagnants.

« Allez ! », c’est ce qu’on a entendu dans le stade Louis Armstrong avec un set dans la poche. Le numéro huit mondial a pris l’initiative grâce à un coup droit croisé de l’Américain à 2-2, qui a été diffusé sur les écrans géants.

Une fois de plus, le dauphin de Cleveland de la semaine dernière, Sasnovich, a rebondi. Le joueur de 28 ans s’est emparé d’un tir de Pegula et a effectué une volée audacieuse à hauteur de tibia.

Applaudi par l’Américain, Sasnovich semblait renforcer ses forces pour finalement mener le set. Cependant, la tête de série n°8 a rappelé à tous le numéro qui figure à côté de son nom, en inscrivant huit points consécutifs pour dissoudre tout danger de retour.

Lire aussi:   Daniel Gavins : "Le plus épais que j'ai jamais vu"

« Je sais qu’il a fait une saison assez solide, surtout sur les courts durs, donc je savais que ça allait être difficile. J’ai essayé de m’en tenir à mon plan de jeu, c’était un peu difficile avec le vent, nous sommes tous les deux revenus très bien. »

mais je me concentrais sur ce que je pouvais faire avec mes jeux de service », a déclaré Pegula sans blessure. « Les gens me demandent : « Oh mon dieu, tu joues en simple, en double et en mixte ? » Hé, j’ai été blessé pendant trois ou quatre ans, j’essaie de jouer autant que je peux, quand je peux. »

Article précédentIga Swiatek : j’espère rencontrer Serena Williams en finale
Article suivantBentley Mulliner Batur en images : découvrez le design, les caractéristiques, l’intérieur et bien plus encore en détail.