Accueil Sport Golf Jed Morgan comme Tiger Woods au Masters de 97

Jed Morgan comme Tiger Woods au Masters de 97

0

Montgomerie a réalisé un score de 74 contre 65 pour Woods en jouant dans le même groupe ce samedi-là. Il a ensuite déclaré dans le centre de presse qu’il n’y avait « aucune chance humainement possible que Tiger Woods perde ce tournoi ».

Aucune chance ».

Jed Morgan, déclarations

Andrew Dodt n’a rien dit de Monty-esque samedi au Royal Queensland Golf Club, mais il concède que le cortège du Fortinet Australian PGA Championship de Jed Morgan semble presque inarrêtable.

En jouant ensemble dans le dernier groupe aux côtés de Grace Kim de Sydney lors du troisième tour de samedi, l’intention de Dodt était d’appliquer une pression précoce et de surveiller la réponse de Morgan. Lorsqu’une avance de six coups a été ramenée à cinq après le premier trou, toute fissure dans la façade du jeune homme de 22 ans aurait pu s’élargir, mais en s’appuyant sur le soutien des fans de son club d’origine, il a au contraire pris à la gorge l’un des tournois les plus respectés du golf.

Lire aussi:   Matt Fitzpatrick, la défense à Valderrama

Personne n’a pu faire mieux que le score de six sous la normale de Morgan samedi, qui a porté son total de 54 trous à 20 sous la normale, le dernier birdie de Dodt garantissant que les deux hommes joueront à nouveau ensemble le dimanche du championnat. Avec un tel enjeu, si tôt dans sa carrière professionnelle, il y aura à nouveau des questions sur le tempérament de Morgan, questions auxquelles Dodt pense maintenant que le jeune homme de 22 ans est bien équipé pour répondre.

« Est-ce faisable ? Neuf coups, c’est beaucoup, sur son terrain et devant son public », a concédé Dodt après avoir perdu du terrain malgré un score de trois sous 68 samedi. « Il va falloir un tour bas et potentiellement un tour moins bon de sa part, mais il est plein de confiance, il joue bien, il fait des putts.

Cela va être difficile ». S’il y a un joueur dans le peloton autre que Morgan qui a le vent en poupe, c’est bien le Victorien David Micheluzzi. Même dans le par après 11 trous, Micheluzzi (66) ne semblait pas en mesure d’avoir un impact quelconque, mais il a ensuite enchaîné cinq birdies consécutifs pour se retrouver en troisième position à 10 sous la normale.

Lire aussi:   La Banque du Canada a abandonné Dustin Johnson

Article précédentVotre relation est-elle saine ou obsessionnelle ?
Article suivantLa pandémie de Covid-19 pourrait devenir une endémie en 2022