Accueil Dernières minutes Sport Je suis une cible : Daniil Medvedev se prépare à défendre son...

Je suis une cible : Daniil Medvedev se prépare à défendre son titre à l’Us Open.

0

Un nouveau champion en titre est arrivé à New York : Daniil Medvedev a débarqué à Flushing Meadows. Le joueur de tennis russe a atterri dans la Grosse Pomme pour commencer à s’entraîner, pour la première fois de sa carrière, à être la tête de série et à devoir défendre un titre du Grand Chelem.

Un trophée qui a changé beaucoup de choses dans la carrière du numéro un mondial, tant sur le plan personnel que du point de vue du tennis. « J’ai toujours aimé jouer à New York, je me suis toujours senti à l’aise ici », a-t-il déclaré aux micros d’Eurosport.

« C’est important pour moi de revenir ici en tant que champion en titre : remporter le titre était un objectif important, les Grands Chelems sont au-dessus de tout. Remporter mon premier titre du Chelem m’a donné une bonne motivation et beaucoup de confiance, notamment pour avoir battu Novak Djokovic en finale. »

Avec la victoire à l’Us Open, il a également changé l’attitude de ses rivaux, qui sont impatients de battre un champion du Slam et, par la suite, le numéro un mondial : « Maintenant, les gens me voient différemment, je suis une cible, c’est normal.

Lire aussi:   Hubert Hurkacz ne tarit pas d'éloges sur Jannik Sinner après sa victoire à Dubaï.

Si je commence mal un match, ils diront qu’ils ont gagné contre un champion du Slam et le numéro un mondial, ce qui reste, c’est qu’ils auront battu Medvedev, Nadal ou Djokovic ».

La finale de l’Open d’Australie

Daniil Medvedev ne compte que trois épreuves du Chelem cette année : si la terre battue parisienne ne lui a pas réussi, le béton australien l’a vu aller jusqu’en finale, perdue face à Rafael Nadal.

« J’ai joué à un très bon niveau à l’Open d’Australie, puis est venue la finale contre Rafa. J’aurais aimé faire mieux, gagner, j’étais en avance. Cette finale a été difficile, mais c’est la vie, ce sont des expériences.

Tout cela m’a fait grandir en tant qu’être humain ». Un dernier mot, bien sûr, sur le rêve de faire un back-to-back à Flushing Meadows : « Je l’espère, même si on ne peut jamais être sûr. Je me prépare pour l’US Open depuis trois semaines maintenant.

Lire aussi:   Alan Shipnuck : Il y a toujours eu un Phil Mickelson public et un Phil Mickelson privé.

Mon équipe et moi avons travaillé dur, physiquement et mentalement, et j’espère être à 100 % d’ici la fin de l’année ».

Article précédentNovak Djokovic, de beaux mots pour Borna Coric : le message social
Article suivantAlliance Air réduit le prix de ses vols New Delhi-Chandigarh-Kullu