Accueil Dernières minutes Sport Jannik Sinner : Je dois m’améliorer physiquement, ce n’est pas nouveau, et...

Jannik Sinner : Je dois m’améliorer physiquement, ce n’est pas nouveau, et nous y travaillons dur.

0

Le pécheur salue Rome avec un peu d’amertume dans la bouche. Surtout pour ne pas avoir su jouer ses cartes jusqu’au bout ( » Peut-être qu’il perdait de toute façon, mais… « ) contre le  » dieu grec  » du tennis. En effet, le déclin physique du Tyrolien du Sud après le premier set n’était que trop évident.

« Cela s’est produit sur le dernier point du tie-break – a déclaré Jannik lors d’une conférence de presse – : dans une reprise droite, la hanche a tourné et j’ai senti un coup à cet endroit. Le traitement avec le physiothérapeute n’a pas aidé et dans le deuxième set, je n’ai pas pu m’exprimer pleinement.

Dommage, car j’avais joué un bon premier set. …. Maintenant, nous verrons ce que diront les examens » Quoi qu’il en soit, le bilan du tournoi est très bon : « Ce qui est positif pour moi ? Un premier set dans lequel j’ai fait beaucoup de bonnes choses, en suivant la bonne tactique.

Lire aussi:   Les deux meilleurs joueurs de tennis de Pologne se rencontrent à Varsovie

Dans le tie-break, j’ai très bien joué le point en 5 partout mais mon deuxième service n’était pas trop incisif. Au cours du set, j’ai eu plus d’occasions mais j’ai sauvé beaucoup de choses au service. Après tout, j’ai marqué deux points de plus que lui malgré un mauvais départ, mené 3-0.

Par rapport au match joué contre Stefanos en Australie, c’était beaucoup mieux. Sans le problème physique, je pense que j’aurais pu jouer jusqu’au bout, alors peut-être que j’aurais perdu de toute façon. De toute façon, on ne peut pas parler aux « si ».

La courte défaite à Monte-Carlo contre Zverev et celle d’aujourd’hui contre Tsitsipas montrent une augmentation évidente du niveau de jeu du Tyrolien du Sud : « Je dois m’améliorer physiquement, ce n’est pas nouveau, et nous y travaillons dur – a ajouté Sinner – .

Quand je tire fort, ils restent là…. Mais aussi techniquement, il y a beaucoup de choses que je peux améliorer. Cette année, j’ai réussi à être assez régulier : à l’entraînement, je n’ai perdu que contre des joueurs très forts ».

Lire aussi:   Roger Federer : Je veux qu'on se souvienne de moi comme d'un...

Puis le « rouge » de Sesto Pusteria a raconté l’épisode de l’avant-dernier point du match, celui qui a précédé la deuxième balle de match : « Quand ‘Stef’ a lancé la balle pour servir, j’ai entendu des cris qui ont continué pendant l’échange, alors nous avons compris que quelqu’un s’était senti mal.

J’ai immédiatement envoyé quelques bouteilles d’eau mais les sauveteurs ont dû se rendre en haut des tribunes. J’espère simplement que cette personne a récupéré : un match de tennis est un match, mais la vie est autre chose.

La prochaine étape est Roland Garros à Paris, où le Tyrolien du Sud a atteint les quarts de finale en 2020 et le huitième l’année dernière, toujours arrêté par Nadal, avec la dureté de trois sur cinq : « J’aime les longs matchs – a conclu Jannik – : parce que vous pouvez toujours exécuter … » .

Article précédentDate de lancement, caractéristiques, design et prix de l’Apple Car : tout ce que vous devez savoir
Article suivantRoberto Bautista Agut jouera sur le gazon de Majorque