Accueil Dernières minutes L'International Israël révèle l’abattage de plusieurs « drones terroristes » iraniens présumés

Israël révèle l’abattage de plusieurs « drones terroristes » iraniens présumés

0

Paris :, 7 mars. (Cinktank.com) –

Lundi, l’armée israélienne a publié des documents audio et visuels de tirs de « drones terroristes » iraniens interceptés ces dernières années alors qu’ils se dirigeaient prétendument vers des destinations dans la région du Moyen-Orient.

Ce communiqué intervient alors que tout porte à croire que l’Iran et les grandes puissances mondiales sont sur le point de conclure un accord pour relancer l’accord nucléaire de 2015 sans, selon Israël, aborder la question de la menace des drones israéliens dans la région.

Les responsables militaires israéliens dénoncent le « terrorisme des drones » iraniens comme un problème nouveau et mondial, car ces appareils sont utilisés pour attaquer des cibles tant militaires que civiles.

Le premier drone iranien a été abattu dans le nord d’Israël en 2018 et depuis, l’Iran a augmenté son activité de drones avec des étapes importantes comme la frappe de 2019 contre des installations pétrolières saoudiennes. Depuis lors, une douzaine d’incidents ont eu lieu, tels que des attaques contre des navires israéliens, des troupes américaines déployées en Irak ou des attaques contre des cibles en Arabie saoudite ou aux Émirats arabes unis.

De plus, Israël pense que l’Iran veut équiper de drones tous ses alliés dans la région, dans des pays comme la Syrie, le Liban, l’Irak et le Yémen, et se prépare à envoyer des centaines, voire des milliers, de ces appareils.

Lire aussi:   La Chambre européenne et les 27 négocieront les nouvelles règles pour les géants du numérique le semestre prochain

Deux des drones iraniens ont été abattus par un avion de chasse F-35 israélien le 15 mars 2021. Les avions, selon Israël, transportaient des armes à feu et se seraient dirigés vers la bande de Gaza et la Cisjordanie. C’est la première fois qu’un drone est abattu par des chasseurs F-35.

Parmi les modèles utilisés figure le Shahed-197, de fabrication iranienne, dont l’autonomie est de 2 000 kilomètres. L’avion peut atteindre des vitesses allant jusqu’à 200 kilomètres par heure et a une envergure de sept mètres. Il a la capacité de transporter une cargaison de plusieurs dizaines de kilogrammes, selon l’armée israélienne.

Un autre drone a été abattu le 10 février 2018 alors qu’il transportait de la dynamite à destination d’un groupe terroriste de Cisjordanie, a révélé le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, l’année dernière.

Un autre modèle, le Shahed-141, peut voler à 185 kilomètres par heure, a une envergure de quatre à six mètres et opère depuis la base syrienne T-4. L’un de ces drones a été abattu par des hélicoptères de combat israéliens en 2018, selon une vidéo publiée lundi. Le document fait état d’attaques par ces hélicoptères sur le territoire syrien en représailles à cette tentative de transport d’explosifs.

Lire aussi:   Les Etats-Unis réaffirment leur soutien au plan d'autonomie du Sahara au Maroc

En mai 2021, un autre drone israélien a été lancé sur le nord d’Israël pendant la guerre de 11 jours entre Israël et les milices palestiniennes dans la bande de Gaza. Ce drone de type Sammad est capable de transporter 115 kilogrammes et a été abattu près de Beit Shean, dans le nord d’Israël. Le drone a été transporté depuis l’Irak, apparemment dans le cadre d’une expédition organisée par des milices pro-iraniennes.

Article précédentLes États-Unis approuvent l’envoi de plus de troupes et d’armes en Europe
Article suivantLa FIFA autorise les joueurs et entraîneurs étrangers à résilier leur contrat en Ukraine