Accueil Dernières minutes L'International Israël prépare déjà « le jour d’après » une probable réactivation de l’accord sur...

Israël prépare déjà « le jour d’après » une probable réactivation de l’accord sur le nucléaire iranien.

0

Le Premier ministre israélien propose un nouvel accord « plus court » qui accordera à l’Iran d’énormes avantages à son expiration.

Paris :, 20 févr. (Cinktank.com) –

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a reconnu dimanche que son pays se prépare déjà à l’éventualité d’une réactivation imminente de l’accord international sur le nucléaire avec l’Iran, après que les médias hébraïques aient laissé entendre il y a quelques jours que la signature du nouveau pacte – « spectaculairement mauvais » pour les intérêts israéliens, selon des sources de sécurité – pourrait intervenir la semaine prochaine au plus tôt.

Lors d’une apparition pendant le Conseil des ministres de ce dimanche, Bennett a avancé que la relance de l’accord nucléaire avec l’Iran — initialement signé en 2015 et qui accordait à la république islamique un accès aux marchés internationaux en échange de la vérification constante de son programme nucléaire et de la suspension de certains de ses éléments — comprend quelques modifications sur l’original, en commençant par son terme et en terminant par ses effets.

Selon M. Bennett, le nouvel accord pourrait être « plus court et plus faible » que l’original, qui couvrait une période de dix ans, jusqu’en 2025. La nouvelle pourrait rester en vigueur pendant deux ans seulement et, une fois achevée, elle donnerait à l’Iran la possibilité de construire « des stades entiers de centrifugeuses à uranium perfectionnées », selon des déclarations rapportées par le Times of Israel.

« Deux choses se sont produites depuis la signature initiale : le temps a passé, et les Iraniens ont fait d’énormes progrès dans le développement de leurs techniques d’enrichissement », a-t-il déclaré. « C’est pourquoi nous nous préparons au ‘jour d’après’, par tous les moyens possibles, pour préserver la sécurité des citoyens d’Israël », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Les États-Unis confirment le premier cas de la variante Omicron.

Le nouvel accord relancera un pacte qui a été pratiquement suspendu à toutes fins utiles depuis 2018, lorsque les États-Unis – alors sous la présidence de Donald Trump – ont décidé de quitter unilatéralement le groupe et de réimposer des sanctions à l’Iran, qui a commencé à son tour à se désengager progressivement de ses engagements envers les autres partenaires : la Russie, la Chine, le Royaume-Uni et la France, ainsi que l’Allemagne.

Les remarques de M. Bennett interviennent après que des sources de sécurité israéliennes ont reconnu vendredi à la chaîne de télévision Channel 13 que l’accord était proche et que les premières ébauches indiquent une première phase au cours de laquelle l’Iran s’engagera à réduire l’enrichissement de l’uranium à 5 % en échange du recouvrement de 7 milliards de dollars d’actifs paralysés, première étape avant de rejoindre les termes de l’accord signé il y a sept ans.

Ainsi, entre la levée des sanctions et le « dégel » de ces avoirs – dont la plupart ont été immobilisés en Corée du Sud – M. Bennett a averti que l’injection économique correspondante stimulera les activités de l’Iran en tant que « parrain du terrorisme qui nous met en danger, ainsi que d’autres pays de la région et les forces américaines ».

Lire aussi:   La Colombie remercie l'Espagne pour avoir fait don de plus de 5,4 millions de vaccins contre le coronavirus

Le négociateur en chef de l’Iran à Vienne, Ali Bagheri Kani, a déjà avancé mercredi que les puissances mondiales étaient « plus proches que jamais » d’un accord, tandis que les États-Unis ont également fait remarquer que les pourparlers avec l’Iran – toujours indirectement par le biais d’une médiation à Vienne – étaient en phase finale.

La République islamique a toujours nié, rappelons-le, que son programme nucléaire visait à développer une arme nucléaire, comme le craignent Israël et ses alliés occidentaux.

Article précédentUn passager est sauvé vivant du ferry qui a pris feu vendredi en Grèce
Article suivantJohnson justifie la fin de l’auto-isolement comme une tentative d’assouplir le « mandat de l’État »