Accueil Dernières minutes L'International Israël, les États-Unis, le Bahreïn, les EAU, l’Égypte et le Maroc annoncent...

Israël, les États-Unis, le Bahreïn, les EAU, l’Égypte et le Maroc annoncent la création d’un forum régional permanent

0

Paris, 28 Mar. (Cinktank.com) –

Les autorités d’Israël, des États-Unis, de Bahreïn, d’Égypte, des Émirats arabes unis (EAU) et du Maroc ont annoncé lundi la création d’un forum régional permanent qui se tiendra chaque année à la suite d’un sommet organisé dans la ville israélienne de Sde Boker, dans le Néguev.

Cette réunion, un sommet sans précédent, est une tentative d’Israël et de ses alliés arabes de créer un front contre l’Iran dans la région. Le ministre israélien des affaires étrangères, Yair Lapid, a déclaré que cette rencontre historique était « la première du genre, mais ce ne sera pas la dernière ».

Il a souligné que les discussions sur « les capacités communes et la sécurité régionale » permettent « d’intimider et de contenir les ennemis, notamment l’Iran et ses partenaires », selon le Times of Israel.

« Ils ont certainement quelque chose à craindre », a-t-il déclaré, avant de nuancer que les parties ont décidé de faire du sommet un « forum permanent ». « Une porte est ouverte aujourd’hui à tous les peuples de la région, y compris les Palestiniens », a-t-il déclaré.

Le chef de la division du ministère des Affaires étrangères pour le processus de paix, Oded Yosef, a déclaré que la conférence se tiendrait à tour de rôle dans les pays participants et a expliqué que les parties avaient discuté des problèmes de sécurité. « Nous avons eu une conversation très ouverte et honnête et nous nous sommes bien compris », a-t-il déclaré.

Lire aussi:   Les États-Unis considèrent la Russie comme "un véritable défi pour la sécurité européenne".

« Ce qui a été démontré aujourd’hui, c’est que personne n’ignore qu’il y a des différences entre les pays, mais tout le monde a compris que ces différences ont été considérablement réduites », a-t-il déclaré, avant d’assurer que « l’architecture de sécurité régionale inclut la confrontation à la menace de l’Iran », ce qui nécessitera une « présence américaine significative ».

Pour sa part, l’administration du président américain Joe Biden s’est engagée à offrir son soutien tout au long du processus, comme l’a expliqué le secrétaire d’État Antony Blinken dans une série de déclarations à la suite du sommet.

Le chef de la diplomatie américaine a également profité de l’occasion pour condamner l’attentat qui a eu lieu lundi dans la ville de Hadera, dans le nord d’Israël, où deux policiers ont été tués et plusieurs blessés par deux assaillants arabes présumés israéliens, qui ont été abattus.

Le ministre des affaires étrangères de Bahreïn, Abdulatif bin Rashid al-Zayani, a présenté ses condoléances aux familles des victimes de l’attentat et a souligné l’importance de « résoudre la question du nucléaire iranien ».

Lire aussi:   La Turquie confirme le lancement de son premier "mini satellite"

Pour lui, la solution passe aussi par la mise en œuvre de mesures visant à donner aux Palestiniens un « État viable » et il a appelé à « unir les forces » dès que possible, tandis que son homologue égyptien, Samé Shukri, a qualifié les discussions de « constructives et exhaustives ».

Le ministre marocain des affaires étrangères, Naser Burita, a souligné que la « meilleure réponse » aux attaques comme celle de Hadera est « des sommets comme celui-ci » et a prédit d’autres visites bilatérales dans un avenir proche. « L’établissement de relations n’est pas une question d’opportunités mais de convictions », a-t-il déclaré.

À cet égard, il a indiqué que Rabat continue de soutenir une solution à deux États au conflit israélo-palestinien, ajoutant qu’une telle solution doit également respecter les intérêts sécuritaires d’Israël. « Une solution est possible », a-t-il conclu.

Pour sa part, le chef de la diplomatie émiratie, Abdullah bin Zayed al Nahyan, a souligné le rôle des États-Unis dans la réussite du sommet et a déclaré que le sommet était un « coup dur » pour ceux qui commettent des attaques terroristes telles que celle de Hadera.

Article précédentLe président sud-coréen et son successeur se rencontrent pour la première fois après l’élection
Article suivantRaúl González : « Le Real Madrid est prêt pour le plus beau moment de la saison ».